En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

Citations

"Le constructeur de Linky, directeur Europe de la société Itron, a reconnu que le CPL ne s'arrête pas au compteur et se diffuse dans tout le logement, (débat "éco" de Sud-Ouest,  02/03/2016 - Cité Mondiale de Bordeaux). Constructeur de Linky, William Hosono.

Je limite mes consommations d'eau, de gaz, d'électricité, de bière, de carburant...Car je ne gaspille pas et ce, sans l'aide de machines, car, j'ai été éduqué ainsi. Julien Constant

Nous respecterons le choix de chacun, et lorsque les particuliers appelleront GRDF, ils seront sortis du périmètre de pose. Arnaud Schneider, responsable Aquitaine Midi-Pyrénées du déploiement des compteurs de gaz Gazpar

Le kVA (kilovoltampère) ne correspond pas exactement au kilowatt (kW). « On perd tous 13 % de disponibilité en termes de puissance », comptabilise Jean-Claude Defives, ancien électricien de Lauwin-Planque.

J'en appelle au refus de l'achat d'objets connectés et de protocoles dits intelligents ; au refus de l'infiltration tous azimuts de capteurs, tels les compteurs Linky appelés à mémoriser nos gestes au sein de nos habitats. Ce qui est en jeu, c'est la sauvegarde des valeurs humanistes qui nous constituent. Eric Sadin

26/01/2011 - ) « Ce compteur n’a rien d’intelligent. Il n’apporte rien en ce qui concerne la maîtrise de la demande d’électricité. Et son modèle économique n’est pas d’une clarté absolue.  Philippe van de Maele, (alors président de l'ADEME

Orthographe : Les compteurs communiCants espionnent en communiQUant nos données ; les fabriCants de chaussures gagnent leur vie en fabriQUant des chaussures. Les gaz suffoCants tuent en suffoQUant leurs victimes. Les arguments convainCants se valident en convainQUant l'interlocuteur... Les humains sont des êtres communiCANTS qui ont une vie sociale extrêmement riche  en communiQUANT avec les êtres vivants autour d'eux. Les attitudes provoCantes attirent l'attention en provoQUant des réactions outrées.Julien Constant

13 avril 2018 France Inter : "Il y a une procédure qui permet de refuser l’installation du compteur. Certains contestent en disant qu’elle est trop compliquée à mettre en place, que c’est trop dur de le demander, mais c’est possible. Secrétaire d’Etat au numérique M. Mahjoubi

"L'obligation (NdR :pour Enedis, pas pour les usagers) demeure. Après, les clients qui manifestent un refus peuvent le faire au titre du respect de la  propriété privée." Jean-François Harinordoquy, Enedis Pays Basque.

Dans le cas où les sections de câbles ne sont pas adaptées aux nouveaux réglages, des accidents (feu) peuvent se produire le jour où le particulier fait la demande auprès d'Enedis afin d'augmenter la puissance de son compteur à distance pour répondre à des besoins en énergie plus conséquents (ex : achat d'un jacuzzi) Promotelec (signalé par Stéphane Lhomme)

"Le refus de remplacement d’un compteur par un particulier est possible.  Bien entendu tout recours à l’intimidation ou non-respect de la propriété privée est inacceptable et le gouvernement condamne tout comportement de cette nature. Nicolas Hulot

« Enedis, ... n’a pas le pouvoir d’imposer sa présence et tout usager peut s’y opposer et refuser l’accès à Enedis à son domaine privé. Enedis s’est ainsi engagé auprès de la Ville de Paris à ne pas forcer la main des usagers qui confirmeraient le refus de l’installation de Linky chez eux." Célia Blauel Mairie de Paris.

"Il n'y aura pas de clients exclus du dispositif Linky, sauf ceux qui ne voudront pas ouvrir leur porte, parce qu'on n'est pas habilité à forcer la porte des clients qui ne voudraient pas nous ouvrir, ou qui résistent…" Philippe Monloubou, Président du Directoire d'Enedis

Le déploiement du compteur Linky ne doit en aucun cas être une contrainte imposée aux usagers et je vous demande de faire cesser ces pratiques qui contredisent ma volonté  Ségolène Royal.

"Si le client (...) nous oppose un refus (…) le client ne s'expose à rien (…) il n'y aura pas d'amende, pas de pénalité." Bernard Laurens, Directeur Territorial d'Enedis Bretagne

« Ce que l'on souhaite c'est que les techniciens qui interviennent (…) respectent la propriété privée, et si un client s'exprime lors du changement, respectent la volonté du client » Gladys Larose, relations publiques d’Enedis.

L’Ordonnance de Référé du TGI de Grenoble interdit « à la SA ENEDIS d’installer le compteur communicant par Radio Fréquences, dit Linky dans le domicile » et condamne la SA ENEDIS aux dépens et dédommagements en application des dispositions de l’article 700 du code de Procédure Civile. " TGI Grenoble

"Je vous prie de noter que les États membres ont toute latitude pour statuer sur ces questions... , ou la possibilité pour les consommateurs de ne pas adhérer au système." 11/08/2017 Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne.

La bureaucratie libérale... Parce qu'en plus, il vous ont mis un truc là, le compteur Schmoll là.. Ha ha, il a mis en route la machine à laver, ah ben dis-donc, elle est pas neuve, et ainsi de suite, ... ce contrôle permanent , c'est eux qui l'ont inventé... 2 avril 2017 Meeting à Châteauroux. Jean-Luc Mélenchon.

La jurisprudence définit le domicile comme le « lieu où, que l’intéressé y habite ou non, a le droit de se dire chez lui, quel que soit le titre juridique de son occupation et l’affectation donnée aux locaux » (Cour de cassation, chambre criminelle, 4 janvier 1977, N° 76-91105). (https://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/delit-penal-violation-domicile-conditions-21147.htm).

 

Nouveautés du site

(depuis 60 jours)
Articles
15/06/2020 : - GRDF sommaire
Blog
Articles
15/06/2020 : - GRDF sommaire
Blog

Les questions essentielles

Que dit la loi ?

L'chateau-fort.jpgessentiel se lit dans les Codes Pénal et Civil  que les techno-industriels-gouvernants n'ont pas pu ou su modifier (Ouf !). Il s'agit de la liberté fondamentale d'avoir un chez-soi. Un lieu de vie, un abri, un refuge, un terrier.
   Inviolable ; autrement dit défendable contre toute intrusion, fût-elle bien intentionnée.
   Il s'agit encore de la liberté fondamentale qui en découle : l'appartenance, la jouissance comme dit le législateur.
Exemples : je paie une location de mon logement : j'y suis vraiment chez moi.
Je paie une location de mon compteur : on n'a pas le droit de me mettre un capteur à la place sans mon accord.

Tout feu, tout flamme

Linky-feu.jpgOn peut remonter jusqu'au début du 20ème siècle : pas d'incendies liés au compteur électrique : Linky est vraiment une innovation, un concept flambant neuf !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, n'aurait pas manqué une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu ! ...
Imaginez :
- La Voix qui Mord : Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles ! 
- Valeurs Délictuelles : A la Une : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- L'Usine Poubelle : Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky ! Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

LES FICHES INFO LINKY 7 - 8 conseils pratiques : Les lois protègent les citoyens
(8 situations et conseils pratiques) situations et conseils pratiques - Robin des Toits

UFC : Objets connectés !

Que Choisir Avec l'UFC Que Choisir, c'est "dans son ADN", on n'a que l'embarras du... choix. Que Choisir est pour Linky moyennant quelques améliorations... Et sa pétition a dépassé l'objectif de 320 000 signatures !

Pendant ce temps, persuadés que "c'est obligatoire" 26 millions de domiciles se sont laissé équiper... Et jamais il n'y a eu autant d'augmentation de l'électrosensibilité*, d'incidents, d'incendies et de factures affolantes... Bof, ça n'arrive qu'aux autres...

* électrosensibilité à laquelle Linky participe, s'ajoutant au wifi, aux CPL des boîtier internet, à la 3G, 4G, au téléphone sans fil (Digital Enhanced Cordless Telephone), le blue-tooth, bien pire, la 5G,... Note : tout est câblé chez moi, pas d'ondes inutiles. Quand je peux décider moi-même, je le fais.

Pourquoi refuser !

J'ai dit non au Linky car je suis libre de choisir, et chez moi, le WIFI est désactivé (ça consomme aussi du courant, c'est facile à pirater, je n'en ai pas besoin pour faire mon site web), le DECT aussi (téléphone sans fil). (Digital Enhanced Cordless Telephone, Pas de CPL entre les deux boîtiers internet-TV, Pas de bluetooth ni de GPS dans ma voiture.

Tout le monde le voit : le compteur-capteur communicant ne change pas les habitudes, ne génère aucune économie, bien au contraire : ça se vérifie depuis quatre ans !
Mon "Non" affiché sur ma porte s'oppose au "oui" implicite de la majorité, cette abdication générale dans la société de la consoumission.

 
 

Blog - Résistance


 72 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

Protection des données : des mesures illusoires  -  par   JulienConstant

Les promesses endorment en berçant d'illusions

Environ 19 millions de foyers sont équipés de Linky  fin mai 2018.

On me dit parfois : "Tu mènes un combat d'arrière-garde."  Merci. Les soldats de l'arrière-garde ne se recrutent certes pas parmi les couards. Mais surtout, j'entends cette remarque comme un aveu d'abdication, et d'incompréhension de ce qui se joue au sujet de la liberté. Se rend-on bien compte que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on entre de force chez les gens, même si c'est c'est la limite de propriété pour leur installer un capteur (C'est le terme officiel d'Enedis).

On me dit aussi, souvent : "Je ne sais plus quoi faire." Pourtant, je m'efforce, ici même, et dans la rue, de faire en sorte que les gens sachent quoi faire. Et je suis loin d'être le premier, loin d'être le seul. Mais savoir quoi faire n'est peut-être pas la bonne question. La vraie question n'est-elle pas : oser faire ?

Car aucun compteur communicant n'entrera en effet chez moi, mais chez les gens à qui je donne des tracts et une affichette, il entre très facilement, car l'intimidation et la naïveté font leur effet. J'ai supprimé les émetteurs d'ondes chez moi, et pourtant je dois évidemment subir les ondes qui parviennent de l'extérieur. Je ne comprends pas le "raisonnement" qui dit : "On n'est plus à ça près." Ne faut-il pas agir sur ce qui est à notre portée : notre chez nous ? Et éliminer ce qui peut l'être ? L'effet cumulatif de tous les poisons qui propagent le cancer est connu.  20 millions de français pourraient dire  non très facilement ! 

Et surtout, ce que j'entends dans les paroles de la résignation, c'est  la peur. (Je suis locataire, qu'est-ce que je peux faire, on me l'a mis de force, j'ai été obligé...) Test simple : voyons combien de gens osent mettre une affichette "Touche pas à mon compteur sur leur porte ?".  Quasiment personne.  C'est peut-être une peur de l'auto-stigmatisation, peur d'afficher publiquement sa "radicalisation" ?  En tous cas, cela semble infiniment plus difficile que de cliquer sur Facebook.

Le 27/03/2108, Stéphane Lhomme écrivait : " La seule façon de ne pas être espionné est… d'avoir des compteurs ordinaires et non des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie... /...  il est évident que toutes les données collectées par les compteurs espions Linky, Gazpar et Cie ont vocation à être récupérées, volées, détournées et utilisées avec et surtout sans le consentement des usagers."   

Et je suis bien d'accord. Toute autre analyse est naïve. Une fois l'accès physique installé, qu'on donne ou pas son accord, ils font ce qu'ils veulent, (ou ce qu'ils peuvent), comme les faits-divers numériques nous le rappellent en permanence.

Or dans son entretien écrit et sa vidéo sur l'Humanité, Maître Blanche Magarinos-Rey (Cabinet Artemisia) dit


"D’ores et déjà, il faut noter un renforcement récent majeur des garanties fournies aux usagers : il est désormais possible de refuser le stockage des données de consommation en local dans le compteur ainsi que le transfert de ces données vers le système d’information d’Enedis. Ces possibilités, qui privent finalement le compteur de l’essentiel de ses fonctionnalités, en font un compteur classique, ou presque, ce qui est une très bonne chose."

  Ce faisant, elle reprend verbatim ce que l'INC a écrit. Les lecteurs assidus savent que l'INC, c'est l'Etat' ; l'INC est pour le Linky ; il souhaite l'agrémenter pour faire avaler la pilule, exactement comme QueChoisir, la CLCV, l'Association des maires, et tous les relais institutionnels, associatifs, syndicaux, complices plus ou moins objectifs de l'électro-fascisme, dont les poseurs de compteurs sont souvent, à leur corps défendant, les petits soldats.

https://www.inc-conso.fr/content/compteur-linky-et-donnees-personnelles-du-nouveau-depuis-le-1er-juillet-2018

l'INC a écrit. : Compteur Linky et données personnelles, du nouveau depuis le 1er juillet 2018
Date de publication : 03/08/2018 - Energie/environnement
 

  • Depuis le 1er juillet 2018, Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution électrique (ex-ERDF), a ajouté de nouvelles fonctionnalités liées au compteur Linky sur son site Internet. Ces améliorations correspondent aux nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017. Depuis l'espace personnel, il est désormais possible de gérer plus facilement ses données personnelles. Il est notamment possible de refuser leur enregistrement dans le compteur Linky et / ou leur collecte par le gestionnaire de réseau Enedis."

Nous sommes donc supposés croire que ces données de comptage ne seront pas captées par Enedis si, bien entendu nous avons un ordinateur, une connexion internet, et savons nous en servir.  Car l'ordinateur, ce n'est pas obligatoire, je me trompe ? Si on n'active pas la collecte des données, elle ne peut pas avoir lieu ? Comme disent les gilets vert-fluo jaunes, on en marre d'être pris pour des imbéciles.          

  • Pour les compteurs posés avant le 1er juillet 2018, la courbe de charge n'est pas enregistrée par défaut et le consommateur active à la fois l'enregistrement et la collecte des données de consommation. Dans ce cas, quand le consommateur active la collecte de données, il n'a aucun historique. Il est obligé d'attendre plusieurs mois avant de pouvoir exploiter ses données détaillées. Le seul historique dont il disposera est la donnée journalière, collectée par défaut. 


 Il faut, comme Stéphane l'a parfaitement expliqué depuis très longtemps, posséder un ordinateur, savoir s'en servir et se connecter au site d'Enedis.
Bien sûr que l'Internet des Objets (IoT = Internet of Things) n'a pas attendu Linky pour démarrer, bien sûr que Linky est un élément crucial et fondamental pour centraliser les données, bien sûr que nous subissons déjà tout ça sans être capables d'imaginer ce que ça veut dire.
Bien sûr aussi que je dis : Stop ! J'ai ma dose de contrôle, je refuse d'en prendre davantage.

Alors pour moi, ces nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017 c'est la suite de l'enfumage. Elles ne sont pas l'occasion d'une avancée mais bien d'une résignation ; envisager le compteur posé et les choses à faire pour s'en accommoder (cliquer sur une case sur le site d'Enedis, acheter des filtres...), c'est s'avouer battu, avoir renoncé à sa liberté.  

Alors ces propos de Mme Margarinos-Rey, je crains qu'ils n'affaiblissent encore la résistance, générant ce type de pensée :  "Puisque le compteur Linky est devenu "un compteur classique, ou presque (sic)", il n'est plus nécessaire de me battre et de le refuser, plus nécessaire de mettre une affichette sur ma porte ou mon compteur..."

Donc, la seule façon de ne pas ouvrir ce canal supplémentaire au pillage de notre vie, c'est : pas de compteurs communicants moi. Et vous  m'enlevez ceux qui ont été posés.

Les promesses endorment en berçant d'illusions

Environ 19 millions de foyers sont équipés de Linky  fin mai 2018.

On me dit parfois : "Tu mènes un combat d'arrière-garde."  Merci. Les soldats de l'arrière-garde ne se recrutent certes pas parmi les couards. Mais surtout, j'entends cette remarque comme un aveu d'abdication, et d'incompréhension de ce qui se joue au sujet de la liberté. Se rend-on bien compte que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on entre de force chez les gens, même si c'est c'est la limite de propriété pour leur installer un capteur (C'est le terme officiel d'Enedis).

On me dit aussi, souvent : "Je ne sais plus quoi faire." Pourtant, je m'efforce, ici même, et dans la rue, de faire en sorte que les gens sachent quoi faire. Et je suis loin d'être le premier, loin d'être le seul. Mais savoir quoi faire n'est peut-être pas la bonne question. La vraie question n'est-elle pas : oser faire ?

Car aucun compteur communicant n'entrera en effet chez moi, mais chez les gens à qui je donne des tracts et une affichette, il entre très facilement, car l'intimidation et la naïveté font leur effet. J'ai supprimé les émetteurs d'ondes chez moi, et pourtant je dois évidemment subir les ondes qui parviennent de l'extérieur. Je ne comprends pas le "raisonnement" qui dit : "On n'est plus à ça près." Ne faut-il pas agir sur ce qui est à notre portée : notre chez nous ? Et éliminer ce qui peut l'être ? L'effet cumulatif de tous les poisons qui propagent le cancer est connu.  20 millions de français pourraient dire  non très facilement ! 

Et surtout, ce que j'entends dans les paroles de la résignation, c'est  la peur. (Je suis locataire, qu'est-ce que je peux faire, on me l'a mis de force, j'ai été obligé...) Test simple : voyons combien de gens osent mettre une affichette "Touche pas à mon compteur sur leur porte ?".  Quasiment personne.  C'est peut-être une peur de l'auto-stigmatisation, peur d'afficher publiquement sa "radicalisation" ?  En tous cas, cela semble infiniment plus difficile que de cliquer sur Facebook.

Le 27/03/2108, Stéphane Lhomme écrivait : " La seule façon de ne pas être espionné est… d'avoir des compteurs ordinaires et non des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie... /...  il est évident que toutes les données collectées par les compteurs espions Linky, Gazpar et Cie ont vocation à être récupérées, volées, détournées et utilisées avec et surtout sans le consentement des usagers."   

Et je suis bien d'accord. Toute autre analyse est naïve. Une fois l'accès physique installé, qu'on donne ou pas son accord, ils font ce qu'ils veulent, (ou ce qu'ils peuvent), comme les faits-divers numériques nous le rappellent en permanence.

Or dans son entretien écrit et sa vidéo sur l'Humanité, Maître Blanche Magarinos-Rey (Cabinet Artemisia) dit


"D’ores et déjà, il faut noter un renforcement récent majeur des garanties fournies aux usagers : il est désormais possible de refuser le stockage des données de consommation en local dans le compteur ainsi que le transfert de ces données vers le système d’information d’Enedis. Ces possibilités, qui privent finalement le compteur de l’essentiel de ses fonctionnalités, en font un compteur classique, ou presque, ce qui est une très bonne chose."

  Ce faisant, elle reprend verbatim ce que l'INC a écrit. Les lecteurs assidus savent que l'INC, c'est l'Etat' ; l'INC est pour le Linky ; il souhaite l'agrémenter pour faire avaler la pilule, exactement comme QueChoisir, la CLCV, l'Association des maires, et tous les relais institutionnels, associatifs, syndicaux, complices plus ou moins objectifs de l'électro-fascisme, dont les poseurs de compteurs sont souvent, à leur corps défendant, les petits soldats.

https://www.inc-conso.fr/content/compteur-linky-et-donnees-personnelles-du-nouveau-depuis-le-1er-juillet-2018

l'INC a écrit. : Compteur Linky et données personnelles, du nouveau depuis le 1er juillet 2018
Date de publication : 03/08/2018 - Energie/environnement
 

  • Depuis le 1er juillet 2018, Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution électrique (ex-ERDF), a ajouté de nouvelles fonctionnalités liées au compteur Linky sur son site Internet. Ces améliorations correspondent aux nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017. Depuis l'espace personnel, il est désormais possible de gérer plus facilement ses données personnelles. Il est notamment possible de refuser leur enregistrement dans le compteur Linky et / ou leur collecte par le gestionnaire de réseau Enedis."

Nous sommes donc supposés croire que ces données de comptage ne seront pas captées par Enedis si, bien entendu nous avons un ordinateur, une connexion internet, et savons nous en servir.  Car l'ordinateur, ce n'est pas obligatoire, je me trompe ? Si on n'active pas la collecte des données, elle ne peut pas avoir lieu ? Comme disent les gilets vert-fluo jaunes, on en marre d'être pris pour des imbéciles.          

  • Pour les compteurs posés avant le 1er juillet 2018, la courbe de charge n'est pas enregistrée par défaut et le consommateur active à la fois l'enregistrement et la collecte des données de consommation. Dans ce cas, quand le consommateur active la collecte de données, il n'a aucun historique. Il est obligé d'attendre plusieurs mois avant de pouvoir exploiter ses données détaillées. Le seul historique dont il disposera est la donnée journalière, collectée par défaut. 


 Il faut, comme Stéphane l'a parfaitement expliqué depuis très longtemps, posséder un ordinateur, savoir s'en servir et se connecter au site d'Enedis.
Bien sûr que l'Internet des Objets (IoT = Internet of Things) n'a pas attendu Linky pour démarrer, bien sûr que Linky est un élément crucial et fondamental pour centraliser les données, bien sûr que nous subissons déjà tout ça sans être capables d'imaginer ce que ça veut dire.
Bien sûr aussi que je dis : Stop ! J'ai ma dose de contrôle, je refuse d'en prendre davantage.

Alors pour moi, ces nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017 c'est la suite de l'enfumage. Elles ne sont pas l'occasion d'une avancée mais bien d'une résignation ; envisager le compteur posé et les choses à faire pour s'en accommoder (cliquer sur une case sur le site d'Enedis, acheter des filtres...), c'est s'avouer battu, avoir renoncé à sa liberté.  

Alors ces propos de Mme Margarinos-Rey, je crains qu'ils n'affaiblissent encore la résistance, générant ce type de pensée :  "Puisque le compteur Linky est devenu "un compteur classique, ou presque (sic)", il n'est plus nécessaire de me battre et de le refuser, plus nécessaire de mettre une affichette sur ma porte ou mon compteur..."

Donc, la seule façon de ne pas ouvrir ce canal supplémentaire au pillage de notre vie, c'est : pas de compteurs communicants moi. Et vous  m'enlevez ceux qui ont été posés.

Fermer

Publié le 23/11/2018 10:55   |


Commentaires

Réaction n°1 

 par Pascaline le 29/12/2018 15:46

Super Merci

Réaction n°2 

 par JLG le 24/03/2019 19:24

Bonjour à tous,

Je partage l'avis de Julien Constant sur les propos de l'INC et de Me Magarinos-Rey.

j'attire l'attention sur certaines incohérences trouvées ailleurs comme celle figurant dans un modèle de lettre d'une puissante association pourtant farouchement opposée à Linky et aux OEM en général mais qui dit dans une phrase qu'elle accepterait la connexion si elle était par la fibre et non par CPL et qui dans une autre phrase propose même qu'Enédis mette aux normes européennes sans nuisances son installation. 

Pour moi, la connexion est à bannir quelle que soit la technique proposée. Cette liberté devrait être la première à faire valoir et à exiger dans une société censée être démocratique. Toutes les autres motivations de refus paraissent bien secondaires même si leurs conséquences peuvent être gravissimes.

Cordialement.

JLG.