Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Résistance
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)

Retrait Linky : remettez-moi un compteur non communicant

Retrait-Linky.org.jpg

Enedis ou ses sous-traitants vous ont mis un compteur communicant Linky alors que vous n'en vouliez pas, ou bien vous avez changé d'avis et vous n'en voulez plus : ce site est fait pour vous.

Site gratuit uniquement destiné à demander le retrait des compteurs Linky.

Lire la suite

Mais combien sommes-nous SANS Linky ?

Vous non plus, vous n'avez pas de Linky ?
Combien de récalcitrants n'ont pas de Linky ?  Comptons-nous, signez ici Lire le texte de la pétition
 

Lettrinfo 12 mars 2022

Refuser Linky est gratuit.
Futé : la relève mensuelle gratuite.
 

Oui certes, mais, à partir de 2025, j'aurai peut-être à payer 50 € par an pour deux relèves humaines par an ! 25 € la visite, c'est comme chez le toubib donc. Pas cher payé pour un peu de liberté. D'ailleurs, le compteur blanc est toujours en vente.
 

La CRE réclame cela depuis 2015 au moins ! Non, ce n'est pas un scoop chers chiens de garde, spécialistes de la défakation des niouzes ! Dans une délibération du 3 mars 2016 «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n'ont pas laissé l'accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l'ampleur de ces surcoûts».

A lire aussi Stéphane Lhomme 09/03/2022


Mon changement de fournisseur

Je viens de revenir chez EDF, après trois ans chez Mint, ainsi la mensualité est passée de 123 à 84 euros. Mais Linky n'est pas entré chez moi à cette occasion, pourtant, il a essayé. 
Mars 2022, je n'ai toujours pas de Linky. Et la campagne présidentielle ne parle jamais de mes préoccupations. Ah si ! Il vont tous accélérer la production d'électricité et continuer la connexion totale et la robotisation du monde. 
Mais j'ai encore la chance d'accueillir chez moi des humains ! Car Madame Enedis est venue sonner chez moi le 21/02/2022.   Alors que l'un des avantages du Linky, un gain pour le consommateur, serait de me priver de ce contact humain !

A lire aussi  Changement de fournisseur, toujours pas de Linky


Comme l'a expliqué le Collectif Vallon en décembre 2021, comme Stéphane Lhomme le rappelle régulièrement depuis au moins 2015, comme je le développe sur mon site depuis février 2018, le refus du Linky évite  des incendies, des arnaques, des pannes. Le refus du Linky est aussi une occasion de sortir de l'infantilisme dans lequel on nous plonge, et auquel tant de gens s'habituent...

A lire aussi  Collectif Vallon 12/2021   

Linky ne sert pas à faire des économies ; tout le monde voit bien qu'il n'est question que de l'accélération de l'augmentation de la consommation d'électricité, avec la vente d'innombrables gadgets connectés, l'explosion des climatiseurs, pompes à chaleur, le volume astronomique de données, vidéo notamment, du "cloud"... Mais Linky, c'est déjà de l'Histoire.

 L'auto-relève mensuelle et les photos d'index

   Nul besoin d'espace client ; ce lien suffit  https://www.enedis.fr/faire-le-releve-en-ligne

 L'idéal, c'est bien d'envoyer le relevé à Enedis. Je le fais chaque mois. Montrons donc que nous ne sommes pas des clients muets, que nous savons, sans Linky, surveiller et maîtriser notre consommation ! Je dispose des photos de mes deux index mensuels depuis 2015, et ça m'a fait économiser des sous.  Envoyer sur le site de Mint c'est possible, mais ils écrivent bien que c'est juste pour notre usage personnel (moi c'est le tableur Excel) ; et sur le site d'Edf, il n'est possible d'envoyer ledit relevé qu'à certaines dates.

J'ai donc les preuves de mes index sur les photos horodatées par le serveur de mon opérateur de téléphonie et aussi la confirmation écrite  par Enedis de mon autorelevé. Avis à ceux qui ont à subir des surfacturations.

Pourquoi ne faites-vous pas de photos de vos index, seul moyen de preuve contre une erreur d'Enedis ou de votre fournisseur ? Réagissez-donc à cet article et dites-moi.

 A lire aussi Preuves Photographiques à l'appui 

   

Bien sûr on vous signale que c'est dans l'attente de la pose d'un Linky, et en effet, si je déménage, si je décède, il est possible que la résistance disparaisse avec moi ; car combien sommes-nous d'Ohms résistants en France ? D'après Enedis, plus d'un million quand même...

Relevé pour Enedis 2022mars09.jpg

Relevé pour Enedis confirmation 2022mars09.jpg

Lire la suite

 
 
 

Blog - Résistance

 81 membres
Connectés : ( personne )

Protection des données : des mesures illusoires  -  par JulienConstant

Les promesses endorment en berçant d'illusions

Environ 19 millions de foyers sont équipés de Linky  fin mai 2018.

On me dit parfois : "Tu mènes un combat d'arrière-garde."  Merci. Les soldats de l'arrière-garde ne se recrutent certes pas parmi les couards. Mais surtout, j'entends cette remarque comme un aveu d'abdication, et d'incompréhension de ce qui se joue au sujet de la liberté. Se rend-on bien compte que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on entre de force chez les gens, même si c'est c'est la limite de propriété pour leur installer un capteur (C'est le terme officiel d'Enedis).

On me dit aussi, souvent : "Je ne sais plus quoi faire." Pourtant, je m'efforce, ici même, et dans la rue, de faire en sorte que les gens sachent quoi faire. Et je suis loin d'être le premier, loin d'être le seul. Mais savoir quoi faire n'est peut-être pas la bonne question. La vraie question n'est-elle pas : oser faire ?

Car aucun compteur communicant n'entrera en effet chez moi, mais chez les gens à qui je donne des tracts et une affichette, il entre très facilement, car l'intimidation et la naïveté font leur effet. J'ai supprimé les émetteurs d'ondes chez moi, et pourtant je dois évidemment subir les ondes qui parviennent de l'extérieur. Je ne comprends pas le "raisonnement" qui dit : "On n'est plus à ça près." Ne faut-il pas agir sur ce qui est à notre portée : notre chez nous ? Et éliminer ce qui peut l'être ? L'effet cumulatif de tous les poisons qui propagent le cancer est connu.  20 millions de français pourraient dire  non très facilement ! 

Et surtout, ce que j'entends dans les paroles de la résignation, c'est  la peur. (Je suis locataire, qu'est-ce que je peux faire, on me l'a mis de force, j'ai été obligé...) Test simple : voyons combien de gens osent mettre une affichette "Touche pas à mon compteur sur leur porte ?".  Quasiment personne.  C'est peut-être une peur de l'auto-stigmatisation, peur d'afficher publiquement sa "radicalisation" ?  En tous cas, cela semble infiniment plus difficile que de cliquer sur Facebook.

Le 27/03/2108, Stéphane Lhomme écrivait : " La seule façon de ne pas être espionné est… d'avoir des compteurs ordinaires et non des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie... /...  il est évident que toutes les données collectées par les compteurs espions Linky, Gazpar et Cie ont vocation à être récupérées, volées, détournées et utilisées avec et surtout sans le consentement des usagers."   

Et je suis bien d'accord. Toute autre analyse est naïve. Une fois l'accès physique installé, qu'on donne ou pas son accord, ils font ce qu'ils veulent, (ou ce qu'ils peuvent), comme les faits-divers numériques nous le rappellent en permanence.

Or dans son entretien écrit et sa vidéo sur l'Humanité, Maître Blanche Magarinos-Rey (Cabinet Artemisia) dit


"D’ores et déjà, il faut noter un renforcement récent majeur des garanties fournies aux usagers : il est désormais possible de refuser le stockage des données de consommation en local dans le compteur ainsi que le transfert de ces données vers le système d’information d’Enedis. Ces possibilités, qui privent finalement le compteur de l’essentiel de ses fonctionnalités, en font un compteur classique, ou presque, ce qui est une très bonne chose."

  Ce faisant, elle reprend verbatim ce que l'INC a écrit. Les lecteurs assidus savent que l'INC, c'est l'Etat' ; l'INC est pour le Linky ; il souhaite l'agrémenter pour faire avaler la pilule, exactement comme QueChoisir, la CLCV, l'Association des maires, et tous les relais institutionnels, associatifs, syndicaux, complices plus ou moins objectifs de l'électro-fascisme, dont les poseurs de compteurs sont souvent, à leur corps défendant, les petits soldats.

https://www.inc-conso.fr/content/compteur-linky-et-donnees-personnelles-du-nouveau-depuis-le-1er-juillet-2018

l'INC a écrit. : Compteur Linky et données personnelles, du nouveau depuis le 1er juillet 2018
Date de publication : 03/08/2018 - Energie/environnement
 

  • Depuis le 1er juillet 2018, Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution électrique (ex-ERDF), a ajouté de nouvelles fonctionnalités liées au compteur Linky sur son site Internet. Ces améliorations correspondent aux nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017. Depuis l'espace personnel, il est désormais possible de gérer plus facilement ses données personnelles. Il est notamment possible de refuser leur enregistrement dans le compteur Linky et / ou leur collecte par le gestionnaire de réseau Enedis."

Nous sommes donc supposés croire que ces données de comptage ne seront pas captées par Enedis si, bien entendu nous avons un ordinateur, une connexion internet, et savons nous en servir.  Car l'ordinateur, ce n'est pas obligatoire, je me trompe ? Si on n'active pas la collecte des données, elle ne peut pas avoir lieu ? Comme disent les gilets vert-fluo jaunes, on en marre d'être pris pour des imbéciles.          

  • Pour les compteurs posés avant le 1er juillet 2018, la courbe de charge n'est pas enregistrée par défaut et le consommateur active à la fois l'enregistrement et la collecte des données de consommation. Dans ce cas, quand le consommateur active la collecte de données, il n'a aucun historique. Il est obligé d'attendre plusieurs mois avant de pouvoir exploiter ses données détaillées. Le seul historique dont il disposera est la donnée journalière, collectée par défaut. 


 Il faut, comme Stéphane l'a parfaitement expliqué depuis très longtemps, posséder un ordinateur, savoir s'en servir et se connecter au site d'Enedis.
Bien sûr que l'Internet des Objets (IoT = Internet of Things) n'a pas attendu Linky pour démarrer, bien sûr que Linky est un élément crucial et fondamental pour centraliser les données, bien sûr que nous subissons déjà tout ça sans être capables d'imaginer ce que ça veut dire.
Bien sûr aussi que je dis : Stop ! J'ai ma dose de contrôle, je refuse d'en prendre davantage.

Alors pour moi, ces nouvelles obligations imposées par les décrets du 10 mai 2017 c'est la suite de l'enfumage. Elles ne sont pas l'occasion d'une avancée mais bien d'une résignation ; envisager le compteur posé et les choses à faire pour s'en accommoder (cliquer sur une case sur le site d'Enedis, acheter des filtres...), c'est s'avouer battu, avoir renoncé à sa liberté.  

Alors ces propos de Mme Margarinos-Rey, je crains qu'ils n'affaiblissent encore la résistance, générant ce type de pensée :  "Puisque le compteur Linky est devenu "un compteur classique, ou presque (sic)", il n'est plus nécessaire de me battre et de le refuser, plus nécessaire de mettre une affichette sur ma porte ou mon compteur..."

Donc, la seule façon de ne pas ouvrir ce canal supplémentaire au pillage de notre vie, c'est : pas de compteurs communicants moi. Et vous  m'enlevez ceux qui ont été posés.

Lire la suite

Publié le 23/11/2018 10:55   | |


Commentaires

Réaction n°1 

 par Pascaline le 29/12/2018 15:46

Super Merci

Réaction n°2 

 par JLG le 24/03/2019 19:24

Bonjour à tous,

Je partage l'avis de Julien Constant sur les propos de l'INC et de Me Magarinos-Rey.

j'attire l'attention sur certaines incohérences trouvées ailleurs comme celle figurant dans un modèle de lettre d'une puissante association pourtant farouchement opposée à Linky et aux OEM en général mais qui dit dans une phrase qu'elle accepterait la connexion si elle était par la fibre et non par CPL et qui dans une autre phrase propose même qu'Enédis mette aux normes européennes sans nuisances son installation. 

Pour moi, la connexion est à bannir quelle que soit la technique proposée. Cette liberté devrait être la première à faire valoir et à exiger dans une société censée être démocratique. Toutes les autres motivations de refus paraissent bien secondaires même si leurs conséquences peuvent être gravissimes.

Cordialement.

JLG.