Vous êtes ici :   Accueil » Pas de compteurs intelligents au Nouveau-Brunswick
 
 
 
 
 

Pas de compteurs intelligents au Nouveau-Brunswick

Ceux qui prétendent qu'au Canada, les smarts meters, c'est une affaire classée se trompent :

Canada : En décembre 2016, après avoir dû déposer les 105 000 compteurs installés en 2013,
SaskPower annonçait recommencer à poser des Compteurs communicants.
 

Mais le 20 juillet 2018, on apprend qu'au Nouveau Brunswick, la société NB se fait rembarrer :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1113882/compteurs-intelligents-nouveau-brunswick-refus-rejet-commission

radio-canada.jpgIci-nouveau-brunswick.jpg

Pas de compteurs intelligents au Nouveau-Brunswick
 

compteur-smart-canada.jpg

La Commission de l'énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick (CESP) a refusé vendredi la demande d'Énergie NB de déployer des compteurs intelligents dans la province.

C’est un revirement de situation pour Énergie NB. La CESP a jugé que l’agence gouvernementale n’était pas arrivée à justifier son projet, évalué à 100 millions de dollars.

Énergie NB doit obtenir l’approbation de la CESP pour tout projet supérieur à 50 millions dollars.

Lorsqu’elle a proposé l’adoption des compteurs intelligents, Énergie NB a indiqué que le coût de ces compteurs allait excéder les profits par un peu plus d’un million de dollars, ce qui n'a pas plu à la CESP.

Lors de ses audiences avec la Commission, Énergie NB a tenté de modifier ses calculs pour démontrer que les profits pourraient être plus importants.

Or, la CESP n’a pas été convaincue par les démonstrations d’Énergie NB et a statué que les coûts d’installation des compteurs intelligents seraient plus élevés que les profits qu’ils pourraient générer.

Il faudrait que les bénéfices pour les consommateurs soient plus importants que le coût de ces appareils, peut-on lire dans le rapport de la CESP.

Pas de risque pour la santé

La Commission a toutefois mentionné que les compteurs intelligents n'étaient associés à aucun risque pour la santé des clients.

La CESP a même invité Énergie NB a proposer le projet de nouveau lorsqu’elle aura un argument financier plus convaincant.

Une réduction de la facture pour les consommateurs

Une baisse des coûts pour les consommateurs est aussi à prévoir dans la prochaine année, car la CESP a refusé une demande d’Énergie NB pour augmenter ses coûts d'exploitation de 8,7 millions de dollars.

Elle a plutôt demandé à l’agence de réduire ses coûts afin de faire baisser la facture des consommateurs.

Énergie NB doit d’ailleurs présenter de nouveaux calculs à la Commission la semaine prochaine afin de déterminer les taux de réduction exacts auxquels auront droit les consommateurs, mais ceux-ci devraient être autour de 1 %.


Date de création : 23/08/2018 08:35
Dernière modification : 05/02/2019 10:47
Catégorie : - Presse
Page lue 5626 fois