Loupiac : il en est à son 3ème Linky !

Le compteur Linky pas toujours apprécié


Michel Borredon et son compteur un peu noirci

Michel Borredon et son compteur un peu noirci

On connaît la polémique que soulève la pose des compteurs Linky par le groupe Enedis ; un habitant du hameau de Loupiac va certainement apporter de l'eau à ceux qui s'opposent à l'arrivée dans les maisons de cette nouvelle génération d'instrument de mesure. Le 11 août, Michel Borredon habitant la ferme des Clédelles nous a reçu et nous a fait part de son vif mécontentement (euphémisme) :

«En juin 2017, j'ai fait poser un compteur électrique Linky (c'est une obligation, on n'a pas le choix) dans la maison neuve que j'ai construite ; j'ai reçu l'autorisation (consuel), agrément délivré par les services d'État. Au bout d'un mois, les services d'Enedis se sont aperçus que le compteur n'enregistrait pas la consommation, et j'ai dû payer une avance sur consommation (une de mes filles occupe la maison).

On m'a posé un second compteur qui n'a pas tardé à brûler. Je précise que le jour de cet évènement, il n'y a eu ni foudre ni orage, phénomène qui aurait pu expliquer l'accident.

Arrivée d'un troisième compteur en un an. Il a été posé dans le même encadrement toujours noir de fumée et à moitié brûlé, encore un sujet de mécontentement. L'aspect de l'installation n'inspire pas confiance. Enfin, il semble que les tarifs soient en augmentation.»

Inutile de dire que le compteur est surveillé de près.

La Dépêche du Midi


Date de création : 22/08/2018 08:28
Catégorie : - Incidents compteur
Page lue 6096 fois