Vous êtes ici :   Accueil » La Siliconisation du Monde » Eric Sadin
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)

Retrait Linky : remettez-moi un compteur non communicant

Retrait-Linky.org.jpg

Enedis ou ses sous-traitants vous ont mis un compteur communicant Linky alors que vous n'en vouliez pas, ou bien vous avez changé d'avis et vous n'en voulez plus : ce site est fait pour vous.

Site gratuit uniquement destiné à demander le retrait des compteurs Linky.

Lire la suite

Mais combien sommes-nous SANS Linky ?

Vous non plus, vous n'avez pas de Linky ?
Combien de récalcitrants n'ont pas de Linky ?  Comptons-nous, signez ici Lire le texte de la pétition
 

Lettrinfo 12 mars 2022

Refuser Linky est gratuit.
Futé : la relève mensuelle gratuite.
 

Oui certes, mais, à partir de 2025, j'aurai peut-être à payer 50 € par an pour deux relèves humaines par an ! 25 € la visite, c'est comme chez le toubib donc. Pas cher payé pour un peu de liberté. D'ailleurs, le compteur blanc est toujours en vente.
 

La CRE réclame cela depuis 2015 au moins ! Non, ce n'est pas un scoop chers chiens de garde, spécialistes de la défakation des niouzes ! Dans une délibération du 3 mars 2016 «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n'ont pas laissé l'accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l'ampleur de ces surcoûts».

A lire aussi Stéphane Lhomme 09/03/2022


Mon changement de fournisseur

Je viens de revenir chez EDF, après trois ans chez Mint, ainsi la mensualité est passée de 123 à 84 euros. Mais Linky n'est pas entré chez moi à cette occasion, pourtant, il a essayé. 
Mars 2022, je n'ai toujours pas de Linky. Et la campagne présidentielle ne parle jamais de mes préoccupations. Ah si ! Il vont tous accélérer la production d'électricité et continuer la connexion totale et la robotisation du monde. 
Mais j'ai encore la chance d'accueillir chez moi des humains ! Car Madame Enedis est venue sonner chez moi le 21/02/2022.   Alors que l'un des avantages du Linky, un gain pour le consommateur, serait de me priver de ce contact humain !

A lire aussi  Changement de fournisseur, toujours pas de Linky


Comme l'a expliqué le Collectif Vallon en décembre 2021, comme Stéphane Lhomme le rappelle régulièrement depuis au moins 2015, comme je le développe sur mon site depuis février 2018, le refus du Linky évite  des incendies, des arnaques, des pannes. Le refus du Linky est aussi une occasion de sortir de l'infantilisme dans lequel on nous plonge, et auquel tant de gens s'habituent...

A lire aussi  Collectif Vallon 12/2021   

Linky ne sert pas à faire des économies ; tout le monde voit bien qu'il n'est question que de l'accélération de l'augmentation de la consommation d'électricité, avec la vente d'innombrables gadgets connectés, l'explosion des climatiseurs, pompes à chaleur, le volume astronomique de données, vidéo notamment, du "cloud"... Mais Linky, c'est déjà de l'Histoire.

 L'auto-relève mensuelle et les photos d'index

   Nul besoin d'espace client ; ce lien suffit  https://www.enedis.fr/faire-le-releve-en-ligne

 L'idéal, c'est bien d'envoyer le relevé à Enedis. Je le fais chaque mois. Montrons donc que nous ne sommes pas des clients muets, que nous savons, sans Linky, surveiller et maîtriser notre consommation ! Je dispose des photos de mes deux index mensuels depuis 2015, et ça m'a fait économiser des sous.  Envoyer sur le site de Mint c'est possible, mais ils écrivent bien que c'est juste pour notre usage personnel (moi c'est le tableur Excel) ; et sur le site d'Edf, il n'est possible d'envoyer ledit relevé qu'à certaines dates.

J'ai donc les preuves de mes index sur les photos horodatées par le serveur de mon opérateur de téléphonie et aussi la confirmation écrite  par Enedis de mon autorelevé. Avis à ceux qui ont à subir des surfacturations.

Pourquoi ne faites-vous pas de photos de vos index, seul moyen de preuve contre une erreur d'Enedis ou de votre fournisseur ? Réagissez-donc à cet article et dites-moi.

 A lire aussi Preuves Photographiques à l'appui 

   

Bien sûr on vous signale que c'est dans l'attente de la pose d'un Linky, et en effet, si je déménage, si je décède, il est possible que la résistance disparaisse avec moi ; car combien sommes-nous d'Ohms résistants en France ? D'après Enedis, plus d'un million quand même...

Relevé pour Enedis 2022mars09.jpg

Relevé pour Enedis confirmation 2022mars09.jpg

Lire la suite

 
 
 

La Siliconisation du Monde - Eric Sadin

La Silicolonisation du Monde» d’Eric Sadin

ISBN : 2373090163 
Éditeur : EDITEUR DISTRIBUÉ PAR BELLES LETTRES (22/10/2016)


Résumé :

Siliconisation-du-Monde.jpgBerceau des technologies numériques (Google, Apple, Facebook, Uber, Netflix, etc.), la Silicon Valley incarne l’insolente réussite industrielle de notre époque. Cette terre des chercheurs d’or, devenue après-guerre le cœur du développement de l’appareil militaire et de l’informatique, est aujourd’hui le lieu d’une frénésie innovatrice qui entend redéfinir de part en part nos existences à des fins privées, tout en déclarant oeuvrer au bien de l’humanité.
Mais la Silicon Valley ne renvoie plus seulement à un territoire, c’est aussi et avant tout un esprit, en passe de coloniser le monde. Une colonisation d’un nouveau genre, portée par de nombreux missionnaires (industriels, universités, think tanks…), et par une classe politique qui encourage l’édification de valleys sur les cinq continents, sous la forme d’écosystèmes numériques et d’incubateurs de start-up.
Après avoir retracé un historique de la Silicon Valley, ce livre, à la langue précise et élégante, montre comment un capitalisme d’un nouveau type est en train de s’instituer, un technolibéralisme qui, via les objets connectés et l’intelligence artificielle, entend tirer profit du moindre de nos gestes, inaugurant l’ère d’une « industrie de la vie ».
Au-delà d’un modèle économique, c’est un modèle civilisationnel qui s’instaure, fondé sur l’organisation algorithmique de la société, entraînant le dessaisissement de notre pouvoir de décision. C’est pour cela qu’il est urgent d’opposer à ce mouvement prétendument inexorable d’autres modalités d’existence, pleinement soucieuses du respect de l’intégrité et de la dignité humaines.

 A l’heure où les changements qu’apporte la numérisation du monde sont salués de façon quasi unanime avec enthousiasme comme l’ouverture vers des possibles, le philosophe Eric Sadin vient questionner ce «technopouvoir», dans son nouveau livre. Il nous faut essayer de saisir ce qui se passe dans cette économie numérique, alors que nous disséminons toujours plus de données dans tous nos gestes quotidiens.

Dans ce livre, Eric Sadin, écrivain et philosophe qui analyse depuis de nombreuses années le numérique, veut nous alerter sur cette vision du monde du ‘’Tout Numérique’’, issue de la Silicon Valley, dont le but serait de contrôler insidieusement nos vies pour en tirer des profits colossaux.

L’auteur fait l’historique de différents moments de la Silicon Valley, rappelant que ce fut d’abord le temps du complexe militaro- industriel, né des recherches à l’université de Stanford dans les années 37-38 et, se prolongeant après la guerre, contre lequel Eisenhower avait mis en garde dans son discours d’adieu en 1961 : ‘’cette industrie permanente de l’armement ‘’qui rend les politiques publiques ‘’captives d’une élite scientifique et technologique’’. Cette formule ne résonne-t-elle pas aujourd’hui à nos oreilles de la même façon envers l’industrie numérique ? Dans un deuxième temps, fin des années 60, San Francisco devient le haut lieu des mouvements d’émancipation individuelle (hippies) puis vient le temps de la technique émancipatrice où des scientifiques, des ingénieurs, des industriels libertaires se piquent de faire ‘’du monde un endroit meilleur’’.

Mais nous avons changé de moment, après l’âge de l’ACCES de tous à la connaissance et de l’utopie de l’émancipation et de la collaboration, nous voilà dans l’âge de de la MESURE de la vie : la nouvelle étape sera la numérisation du réel par les objets connectés, de plus en plus nombreux de plus en plus sophistiqués, tout est appelé à être infiltré de puces (lieux de travail, environnement urbain, habitat, école, santé, notre corps). Grâce à ces objets, aussi divers que voitures, chaines de production, réfrigérateurs, matelas, vêtements, et même biberons connectés, nous laisserons un témoignage intégral de notre vie, qui sera géré et monétisé par des entreprises privées. Nous serons ‘’accompagnés’’ dans notre quotidien, bientôt dessaisis de nos choix, de nos décisions, puisque nous serons bien conseillés, en ‘’temps réel’’. Ce n’est plus le consommateur qui ira vers le produit, mais le produit qui va désormais au consommateur et s’insinue dans son existence. Nous savons que la technique n’est pas neutre, et derrière la technique il y a toujours les fabricants et leurs profits.

Grâce à l’Intelligence Artificielle un guidage des actions humaines est en marche, prenons un exemple parmi d’autres (***), le système Watson d’IBM : Il s’agit d’une machine hôpital qui recueillera toutes les données, fera un suivi évolutif, sera organe de diagnostic et de prescription médicale. On finira par accorder plus de crédit à Watson qu’aux médecins, étant donné l’aura de vérité des ‘’algorithmes scientifiques’’ : il s’agit donc bien là de la disqualification de l’intelligence humaine.

‘’Si nous n’y prenons garde, nous serons bientôt tous (et nous le sommes déjà en partie) Silicolonisés’’, affirme l’auteur, car tous les pays reproduisent le modèle, il se crée des « valleys » sur les 5 continents, avec l’esprit de la Silicon Valley, la nouvelle ‘’doxa’’ du nouveau capitalisme paré des vertus égalitaires, avec des autoentrepreneurs autonomes et des collectifs de créateurs : Le monde enchanté de demain ! Ou …. Plutôt ‘’le meilleur des mondes’’ d’A. Huxley ? Cette idéologie de la liberté ne serait - elle pas utilisée comme un cheval de Troie ?

L’auteur nous invite à opposer des contre discours à ces discours enchanteurs, qui masquent le techno-libéralisme conquérant à l’œuvre, car les Politiques, eux, sont déjà acquis à la ‘’chose numérique’’ comme en témoigne la loi de septembre 2015 ‘’Pour une République Numérique’’ où les données publiques seront exploitées par les start-up via des applications de services sans contrepartie financière; Le législateur s’est soumis, en témoigne la place accordée au numérique dans l’éducation nationale (****), le fait que le conseil du numérique compte parmi ses membres 2/3 de responsables d’entreprises internet et de la donnée ! Quid des conflits d’intérêt ? Et quand on parle de ‘’robotique sociale’’, de quoi parle-ton, au temps du chômage de masse chez les humains, encore plus inemployés, inutiles?

Il faut refuser d’acheter tous ces objets connectés qui vont permettre l’intelligibilité de nos comportements, ensuite revendue pour des applications de services à acheter. Refusons la domotique connectée, les compteurs linky, la robotique des prothèses non nécessaires, censées nous ‘’augmenter’’ : le corps augmenté, le soldat augmenté, la réalité augmentée… (Des casques de réalité augmentée qui permettront que tout se passe dans ‘’nos casques’’ et, de ce fait, risque fort d’exclure le monde sensible…)

Eric Sadin nous incite à résister maintenant, avant que ces « gourous de la Silicon Valley » ne craquent toutes les structures de la société et ne réalisent la marchandisation intégrale de la vie.

Andrée Desvaux


Date de création : 06/08/2018 07:31
Catégorie : -
Page lue 9264 fois