Vous êtes ici :   Accueil » St Vallier Bourgogne
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)

Retrait Linky : remettez-moi un compteur non communicant

Retrait-Linky.org.jpg

Enedis ou ses sous-traitants vous ont mis un compteur communicant Linky alors que vous n'en vouliez pas, ou bien vous avez changé d'avis et vous n'en voulez plus : ce site est fait pour vous.

Site gratuit uniquement destiné à demander le retrait des compteurs Linky.

Lire la suite

Mais combien sommes-nous SANS Linky ?

Vous non plus, vous n'avez pas de Linky ?
Combien de récalcitrants n'ont pas de Linky ?  Comptons-nous, signez ici Lire le texte de la pétition
 

Lettrinfo 12 mars 2022

Refuser Linky est gratuit.
Futé : la relève mensuelle gratuite.
 

Oui certes, mais, à partir de 2025, j'aurai peut-être à payer 50 € par an pour deux relèves humaines par an ! 25 € la visite, c'est comme chez le toubib donc. Pas cher payé pour un peu de liberté. D'ailleurs, le compteur blanc est toujours en vente.
 

La CRE réclame cela depuis 2015 au moins ! Non, ce n'est pas un scoop chers chiens de garde, spécialistes de la défakation des niouzes ! Dans une délibération du 3 mars 2016 «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n'ont pas laissé l'accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l'ampleur de ces surcoûts».

A lire aussi Stéphane Lhomme 09/03/2022


Mon changement de fournisseur

Je viens de revenir chez EDF, après trois ans chez Mint, ainsi la mensualité est passée de 123 à 84 euros. Mais Linky n'est pas entré chez moi à cette occasion, pourtant, il a essayé. 
Mars 2022, je n'ai toujours pas de Linky. Et la campagne présidentielle ne parle jamais de mes préoccupations. Ah si ! Il vont tous accélérer la production d'électricité et continuer la connexion totale et la robotisation du monde. 
Mais j'ai encore la chance d'accueillir chez moi des humains ! Car Madame Enedis est venue sonner chez moi le 21/02/2022.   Alors que l'un des avantages du Linky, un gain pour le consommateur, serait de me priver de ce contact humain !

A lire aussi  Changement de fournisseur, toujours pas de Linky


Comme l'a expliqué le Collectif Vallon en décembre 2021, comme Stéphane Lhomme le rappelle régulièrement depuis au moins 2015, comme je le développe sur mon site depuis février 2018, le refus du Linky évite  des incendies, des arnaques, des pannes. Le refus du Linky est aussi une occasion de sortir de l'infantilisme dans lequel on nous plonge, et auquel tant de gens s'habituent...

A lire aussi  Collectif Vallon 12/2021   

Linky ne sert pas à faire des économies ; tout le monde voit bien qu'il n'est question que de l'accélération de l'augmentation de la consommation d'électricité, avec la vente d'innombrables gadgets connectés, l'explosion des climatiseurs, pompes à chaleur, le volume astronomique de données, vidéo notamment, du "cloud"... Mais Linky, c'est déjà de l'Histoire.

 L'auto-relève mensuelle et les photos d'index

   Nul besoin d'espace client ; ce lien suffit  https://www.enedis.fr/faire-le-releve-en-ligne

 L'idéal, c'est bien d'envoyer le relevé à Enedis. Je le fais chaque mois. Montrons donc que nous ne sommes pas des clients muets, que nous savons, sans Linky, surveiller et maîtriser notre consommation ! Je dispose des photos de mes deux index mensuels depuis 2015, et ça m'a fait économiser des sous.  Envoyer sur le site de Mint c'est possible, mais ils écrivent bien que c'est juste pour notre usage personnel (moi c'est le tableur Excel) ; et sur le site d'Edf, il n'est possible d'envoyer ledit relevé qu'à certaines dates.

J'ai donc les preuves de mes index sur les photos horodatées par le serveur de mon opérateur de téléphonie et aussi la confirmation écrite  par Enedis de mon autorelevé. Avis à ceux qui ont à subir des surfacturations.

Pourquoi ne faites-vous pas de photos de vos index, seul moyen de preuve contre une erreur d'Enedis ou de votre fournisseur ? Réagissez-donc à cet article et dites-moi.

 A lire aussi Preuves Photographiques à l'appui 

   

Bien sûr on vous signale que c'est dans l'attente de la pose d'un Linky, et en effet, si je déménage, si je décède, il est possible que la résistance disparaisse avec moi ; car combien sommes-nous d'Ohms résistants en France ? D'après Enedis, plus d'un million quand même...

Relevé pour Enedis 2022mars09.jpg

Relevé pour Enedis confirmation 2022mars09.jpg

Lire la suite

 
 
 

St Vallier Bourgogne

Exemple éloquent d'un maire qui refuse de s'informer. En 2017, à la rigueur, il était excusable... Bravo et merci à à Martine Durix !

https://linformateurdebourgogne.com/saint-vallier-linky-deux-courriers-adresses-au-maire/

Saint-Vallier – Linky, deux courriers adressés au maire

15 juillet  2018

C’était le 13 juin dernier à la salle René Rousseau à Saint-Vallier, une réunion d’information sur Linky. « Ce n’était que de la désinformation » stipulait Denis Beaudot, conseiller municipal de l’opposition, présent à cette réunion.

Les lettres émanent de Martine Durix, conseillère municipale (sans étiquette) et de Danièle Poullet, représentante de l’association Alerte citoyenne communauté urbaine, suite aux déclarations du maire, Alain Philibert au dernier conseil municipal à Saint-Vallier du 2 juillet 2018.

Au coeur du débat, le compteur Linky, encore et toujours lui. Peut-on s’opposer à sa pose, la commune est-elle propriétaire des compteurs et dans ce cas, le maire ne pourrait-il pas prendre un arrêté pour interdire Linky, Linky est-il dangereux, etc., etc.

Les échanges entre la conseillère municipale sans étiquette et Alain Philibert ont plutôt ravivé la flamme entre opposant et sans opinion préalable même si la maison du maire est désormais équipé d’un Linky. Il indiquait par ailleurs: « Le maire n’a pas la compétence à l’installation des compteurs Linky et n’est pas propriétaire des compteurs ».

Les courriers de Martine Durix et Danièle Poullet disent la même chose formulée différemment. « Avec le manque de respect qui vous est désormais habituel, vous avez avancé des faits que je me dois d’éclaircir. En premier lieu, et selon l’article L322 -4 du code de l’énergie, la commune est bien propriétaire des compteurs : ce qui suppose que cette affaire vous concerne bel et bien.
Deuxièmement, dans le contrat que toute personne signe avec EDF, le relevé de compteur est inclus dans ce même contrat.
Les 80€ que vous annoncez pour faire un relevé chez les réfractaires, ne sont que pure spéculation, preuve à l’appui?…, et n’aurait , pour moi , comme seul objectif de dissuader les habitants de Saint-Vallier à s’opposer à ENEDIS » indiquait Martine Durix dans sa lettre.

(…) Elle poursuivait: « Allez-vous réellement laisser installer ces compteurs dans des bâtiments publics qui accueillent des personnes fragiles, tels que les enfants ou les personnes âgées? Irez-vous jusqu’à prendre une telle responsabilité ? »
La commune propriétaire des compteurs, Danièle Poullet apportait une précision supplémentaire: « Oui, les communes restent les propriétaires des compteurs, même après en avoir transféré la compétence AOD (autorité organisatrice de la distribution d’électricité) à un syndicat : le SYDESL chez nous. C’est d’ailleurs ce que rappelle le rapport de la Cour des Comptes de février 2018, page 245 ».
En attendant, INEDIS inondent les ondes radios et les télés de publicité sur Linky sans se soucier de l’avis des opposants.

Jean Bernard


3 juillet 2018

Premier conseil municipal dans la nouvelle salle inaugurée samedi et même avec une Marianne désarmée représentée sur la fresque murale, le débat n’a pas gagné en sérénité surtout sur deux points. Et c’est Martine Durix qui en a perdu.

Elle est peut-être seule, même très seule, Mais Martine Durix reste fidèle à ses convictions et quand bien même elle n’y met pas toujours la forme, le fond ne bouge pas et défend ardemment ses idées.

Sauf, qu’en face, l’opposition municipale ne prend pas toujours des gants pour lui répondre.

Ce lundi soir, dans la nouvelle salle du conseil municipal inaugurée samedi dernier avec la fresque en fond, dans le dos du maire, la séance a immédiatement attaqué par l’ordre du jour. Alain Philibert a juste précisé que « nous n’avons pas nos nouvelles tables (les anciennes relookées) parce que nous n’avons pas reçu la bonne couleur (le bleu qui doit recouvrir le dessus des tables) ».

Et dès le deuxième rapport, approbation du compte rendu de la précédente réunion, Martine Durix (opposition sans étiquette) entrait en action et revenait sur ces fameux 22 000 €, le montant des prestations de nettoyage du gymnase Potignon à la Régie de quartier à Montceau-les-Mines. Elle voulait savoir jusqu’à quel montant le maire avait le droit de signer sans demander l’avis du conseil municipal.

Et Taiclet tacle comme à habitude

La réponse apporté dans le compte rendu envoyé aux élus (conseil du 29 mai 2018), il est vrai, n’apportait pas un éclairage très lumineux. Même Denis Beaudot (opposition LR), plutôt perplexe sur le sujet, intervenait: « C’est plutôt flou. Un peu de clarté serait bon pour le débat ».

Selon le maire, ces décisions font l’objet d’un passage en commission « et vous êtes membre de la commission des appels d’offres » rappelait-il à Martine Durix. « Les commissions, les gens viennent ou ne viennent pas. Si je comprends bien, c’est notre honnêteté que vous mettez en cause » glissait Richard Taiclet, premier adjoint et président de ladite commission. « Nous sommes dans le ridicule, voilà une personne qui est membre de cette commission, qui pose des questions et qui invente des histoires. De plus, c’est un marché avec des gens en insertion, c’est encore plus ulcérant ».

Le rapport était adopté à la majorité moins les voix de Martine Durix et du groupe LR (4 voix).

Linky, le tube de l’année

Il fallut ensuite attendre la toute fin du conseil municipal et la question posée par Martine Durix qui espérait que ses collègues allaient voter son voeu concernant le compteur Linky. Encore lui, le tube de l’année. Que disait ce voeu:

– que l’Etat, de façon urgente et nécessaire, fournisse de manière objective et transparente aux habitants inquiets les réponses qu’ils sont en droit d’attendre et communique largement sur les détails du projet Linky,

– que les habitants de la commune de Saint-Vallier puissent conserver la liberté d’installer ou non le compteur Linky

Ce fut peine perdue. Alain Philibert, avant de dire le fond de sa pensée, répondait: « Le maire n’a pas la compétence à l’installation des compteurs Linky et n’est pas propriétaire des compteurs ». Il précisait avoir reçu cent courriers des habitants de Saint-Vallier, « 100 sur 7 700, c’est 2%, ce n’est pas énorme. Je laisse la liberté aux gens ».

Ces derniers mois, des réunions ont fleuri sur le Bassin minier à propos de Linky dont une à Saint-Vallier le 13 juin dernier. Le maire lâchait: « Les associations ont fait peur aux gens ». C’était dit. Et dire aussi, que les associations cachent que « si ENEDIS doit venir relever le compteur, il en coûtera 80 € (pour ceux qui n’ont pas Linky). Alors je ne veux pas qu’on vienne voir le maire pour lui réclamer 80 € alors que nous aurions voté ce voeu ».

Le maire fait peur…

« J’étais à cette réunion, ce n’était que de la désinformation » intervenait Denis Beaudot. Et pourtant au moment du vote, avec son groupe, il s’abstiendra. Le courage lui aurait-il manqué ?

« Je ne veux pas m’engager dans un tel processus. Moi, il me l’installe le 9 juilllet. Si vous refusez, INEDIS ne viendra pas » ajoutait encore Alain Philibert.

Quant à Richard Taiclet, lui et son groupe de la majorité rejoignaient l’avis du maire. « Nous allons voter contre, les poids-lourds sur la RCEA sont plus dangereux que Linky ».

Envoyée dans les cordes, Martine Durix reprenait le combat et s’adressait au maire: « C’est vous qui faites peur, vous êtes désinformé ».

Touché et pas content Alain Philibert. « Que je fais peur aux gens ? » Il n’en revenait pas.

Et si, finalement, le mot de la fin était à mettre au crédit de l’opposant PS, Thierry Mallot qui plaidait toutefois dans le sens de Martine Durix: « Le progrès oui mais le progrès maîtrisé ».

Pendant le vote et les deux voix pour (Durix et Mallot), Alain Philibert ironisait: « C’est le rassemblement qui se fait » (Durix et Mallot aux élections municipales étaient sur la liste PS avant de se séparer).

« C’est cynique » se désolait Martine Durix.

Jean Bernard


Date de création : 15/07/2018 16:47
Catégorie : - Presse
Page lue 4091 fois