En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Rennes: Vertiges, maux de tête, insomnies
 
 
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog

Le droit de dire Non

droit-dire-non_vignette.jpg

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

Rennes: Vertiges, maux de tête, insomnies

Rennes: Vertiges, maux de tête, insomnies… Un couple vit un enfer depuis que son compteur Linky est connecté

https://www.20minutes.fr/societe/2173091-20171121-lorraine-cause-maux-tete-pere-famille-decide-disjoncter-compteur-linky

SANTE Patrick et Claude ont dû quitter leur appartement pour aller dormir à la campagne...

Camille Allain

 — 
Patrick habite dans le quartier de la Poterie, à Rennes, depuis huit ans. Depuis un mois, il ne supporte plus son appartement où a été installé un compteur communiquant Linky. — C. Allain / 20 Minutes
  • Un couple souffre de plusieurs maux depuis l'installation d'un compteur Linky.
  • Habitant à Rennes, Patrick et Claude ont dû quitter leur appartement.
  • Ils dorment à la campagne pour échapper aux ondes.

Mercredi soir, Patrick et Claude ont dormi dans leur voiture. Garé à quelques centaines de mètres de leur appartement, le Kangoo est devenu leur base de repli. Car depuis un mois, ce couple résidant à Rennes vit un véritable enfer. « On a d’abord eu l’impression d’avoir des sifflements dans la tête, comme des acouphènes. Au départ, on ne s’est pas vraiment inquiétés. Mais ça s’est aggravé. On a commencé à avoir des maux de tête, des vertiges, des insomnies », témoigne Patrick.

Agé de 53 ans, le Rennais a mis plus de quinze jours à faire le rapprochement avec la mise en service de son compteur Linky. Installé par Enedis en juillet, l’appareil est devenu « communiquant » il y a quelques semaines. « Je ne suis pas un militant anti Linky. J’avais entendu quelques histoires autour de ce compteur, mais je n’y étais pas farouchement opposé », promet Patrick.

Depuis, les symptômes ont empiré chez lui comme chez sa compagne. Tous les deux ne supportent plus les ondes. Lui vit un enfer dans la médiathèque hyperconnectée dans laquelle il travaille. « C’est de pire en pire. J’ai dû me faire arrêter ». Elle ne dort plus et a la sensation que la gêne s’accentue au fil des jours. Incapable de dormir dans son appartement, le couple a décidé de quitter Rennes pour se mettre à l’abri en rase campagne. « Les symptômes ont disparu progressivement. On avait l’impression de revivre. Mais dès que l’on revient ici, on voit que ça réapparaît. »

« On prend au sérieux toutes les demandes »

Alerté il y a quelques jours, Enedis a promis qu’un médiateur prendrait rapidement contact avec le couple. « On prend au sérieux toutes les demandes. On ne veut rien minimiser », promet le fournisseur d’électricité, souvent critiqué par les personnes souffrant d’hyper électrosensibilité. « Les compteurs Linky n’utilisent pas la communication radio et ne sont pas équipés d’antenne. Ils n’utilisent pas la technologie wifi », assure la direction d’Enedis Bretagne. 

Les appareils utilisent la technologie des courants porteurs en ligne (CPL) qui connecte des objets en passant par les fils électriques. « Ils produisent simplement un champ électromagnétique, comme tout appareil électrique et comme les anciens compteurs », se défend le fournisseur. Aujourd'hui, rien ne prouve que le compteur est à l'origine des maux de Patrick et Claude. Les scientifiques sont d'ailleurs très divisés sur la question de l'hyper électrosensibilité.

En arrêt de travail, Patrick en a parlé à son médecin généraliste. « Elle était sans réponse. » Démuni, le Rennais n’avait jamais connu de pépin de santé jusqu’ici. « Tout ce que l’on demande, c’est de retrouver une vie normale. »


Date de création : 03/06/2018 09:08
Catégorie : - Témoignages
Page lue 1590 fois