Vous êtes ici :   Accueil » Douai LAUWIN-PLANQUE brutalités Enedis
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)

Retrait Linky : remettez-moi un compteur non communicant

Retrait-Linky.org.jpg

Enedis ou ses sous-traitants vous ont mis un compteur communicant Linky alors que vous n'en vouliez pas, ou bien vous avez changé d'avis et vous n'en voulez plus : ce site est fait pour vous.

Site gratuit uniquement destiné à demander le retrait des compteurs Linky.

Lire la suite

Mais combien sommes-nous SANS Linky ?

Vous non plus, vous n'avez pas de Linky ?
Combien de récalcitrants n'ont pas de Linky ?  Comptons-nous, signez ici Lire le texte de la pétition
 

Lettrinfo 12 mars 2022

Refuser Linky est gratuit.
Futé : la relève mensuelle gratuite.
 

Oui certes, mais, à partir de 2025, j'aurai peut-être à payer 50 € par an pour deux relèves humaines par an ! 25 € la visite, c'est comme chez le toubib donc. Pas cher payé pour un peu de liberté. D'ailleurs, le compteur blanc est toujours en vente.
 

La CRE réclame cela depuis 2015 au moins ! Non, ce n'est pas un scoop chers chiens de garde, spécialistes de la défakation des niouzes ! Dans une délibération du 3 mars 2016 «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n'ont pas laissé l'accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l'ampleur de ces surcoûts».

A lire aussi Stéphane Lhomme 09/03/2022


Mon changement de fournisseur

Je viens de revenir chez EDF, après trois ans chez Mint, ainsi la mensualité est passée de 123 à 84 euros. Mais Linky n'est pas entré chez moi à cette occasion, pourtant, il a essayé. 
Mars 2022, je n'ai toujours pas de Linky. Et la campagne présidentielle ne parle jamais de mes préoccupations. Ah si ! Il vont tous accélérer la production d'électricité et continuer la connexion totale et la robotisation du monde. 
Mais j'ai encore la chance d'accueillir chez moi des humains ! Car Madame Enedis est venue sonner chez moi le 21/02/2022.   Alors que l'un des avantages du Linky, un gain pour le consommateur, serait de me priver de ce contact humain !

A lire aussi  Changement de fournisseur, toujours pas de Linky


Comme l'a expliqué le Collectif Vallon en décembre 2021, comme Stéphane Lhomme le rappelle régulièrement depuis au moins 2015, comme je le développe sur mon site depuis février 2018, le refus du Linky évite  des incendies, des arnaques, des pannes. Le refus du Linky est aussi une occasion de sortir de l'infantilisme dans lequel on nous plonge, et auquel tant de gens s'habituent...

A lire aussi  Collectif Vallon 12/2021   

Linky ne sert pas à faire des économies ; tout le monde voit bien qu'il n'est question que de l'accélération de l'augmentation de la consommation d'électricité, avec la vente d'innombrables gadgets connectés, l'explosion des climatiseurs, pompes à chaleur, le volume astronomique de données, vidéo notamment, du "cloud"... Mais Linky, c'est déjà de l'Histoire.

 L'auto-relève mensuelle et les photos d'index

   Nul besoin d'espace client ; ce lien suffit  https://www.enedis.fr/faire-le-releve-en-ligne

 L'idéal, c'est bien d'envoyer le relevé à Enedis. Je le fais chaque mois. Montrons donc que nous ne sommes pas des clients muets, que nous savons, sans Linky, surveiller et maîtriser notre consommation ! Je dispose des photos de mes deux index mensuels depuis 2015, et ça m'a fait économiser des sous.  Envoyer sur le site de Mint c'est possible, mais ils écrivent bien que c'est juste pour notre usage personnel (moi c'est le tableur Excel) ; et sur le site d'Edf, il n'est possible d'envoyer ledit relevé qu'à certaines dates.

J'ai donc les preuves de mes index sur les photos horodatées par le serveur de mon opérateur de téléphonie et aussi la confirmation écrite  par Enedis de mon autorelevé. Avis à ceux qui ont à subir des surfacturations.

Pourquoi ne faites-vous pas de photos de vos index, seul moyen de preuve contre une erreur d'Enedis ou de votre fournisseur ? Réagissez-donc à cet article et dites-moi.

 A lire aussi Preuves Photographiques à l'appui 

   

Bien sûr on vous signale que c'est dans l'attente de la pose d'un Linky, et en effet, si je déménage, si je décède, il est possible que la résistance disparaisse avec moi ; car combien sommes-nous d'Ohms résistants en France ? D'après Enedis, plus d'un million quand même...

Relevé pour Enedis 2022mars09.jpg

Relevé pour Enedis confirmation 2022mars09.jpg

Lire la suite

 
 
 

Douai LAUWIN-PLANQUE brutalités Enedis

Douai LAUWIN-PLANQUE Poussée de tension entre des anti-Linky et les installateurs du compteur

Nathalie Labreigne | 15/05/2018

Ils sont plusieurs voisins de la rue de la Paix, à refuser d’être équipés avec le nouveau compteur électrique. L’une d’entre eux dit avoir été victime d’une tentative musclée d’intimidation de la part d’installateurs, vendredi dernier.

Lauwin-Planque.jpg

Comme ses voisins, Yvette Vendeville est opposée au Linky. Elle savait pertinemment que son voisin d’en face ne voulait pas du Linky. Entendez, le nouveau compteur connecté dont Enedis équipe progressivement les foyers français. Vendredi dernier, Yvette Vendeville, habitante de la tranquille rue de la Paix, n’a donc pas hésité, malgré ses 65 ans et sa santé précaire, à monter au créneau lorsqu’elle a vu les techniciens d’une société d’installation entreprendre le changement de boîtier situé en bordure de trottoir en l’absence du propriétaire. « Ils sont même entrés dans son garage qu’il avait laissé ouvert le temps d’aller à la déchetterie. Je leur ai demandé s’ils cherchaient quelque chose », raconte-t-elle. Comme ils installaient le nouvel appareil en dépit des affiches collées sur l’ancien compteur, stipulant le refus du propriétaire, Yvette a voulu conserver une trace de leur passage. « Avec une voisine, on les a suivis en voiture dans la rue suivante pour prendre en photo les plaques d’immatriculation. » « Il m’a barré la route, et s’est jeté sur mon capot, en frappant dessus avec ses poings. » À partir de là, les choses partent en vrille. Yvette explique avoir vu brusquement surgir devant son véhicule l’un des techniciens – « un molosse ! » : « Il m’a barré la route et s’est jeté sur mon capot en frappant dessus avec ses poings ». Effrayée, la retraitée n’a pas voulu rentrer chez elle et s’est directement rendue en mairie pour témoigner parce que « le maire avait dit en conseil municipal que si l’on installait un compteur de force à une personne, il s’engageait à lui faire remettre l’ancien ». « Je me suis sentie traquée » Faute d’élu pour la recevoir, Yvette s’apprêtait à rejoindre son domicile quand elle a vu le véhicule des installateurs garé juste derrière sa voiture. « Je ne pouvais plus sortir du parking. L’un d’eux a essayé d’ouvrir ma portière. Il a réussi sur 10 cm mais j’ai enclenché la marche arrière et j’ai
klaxonné. » Le bruit et la peur de voir leur véhicule embouti auraient poussé les techniciens à laisser partir la retraitée, toute chamboulée par ces péripéties. « Je me suis sentie traquée. J’ai passé un horrible week-end. Aujourd’hui, heureusement, je suis soutenue », conclut Yvette qui a déposé une main courante au commissariat de Douai et bénéficie de la mobilisation de plusieurs de ses voisins, eux aussi « anti Linky ». « On ne va pas en rester là. On va faire quelque chose et aller plus loin que les plaintes, assurent plusieurs d’entre eux. Parce qu’on ne peut pas tout attendre de la justice. » Réactions Maxime Dumaine, de la société 5 Com, partenaire d’Enedis pour l’installation des compteurs Link y : « On a déposé une main courante contre une personne qui a voulu écraser un chef d’équipe. » Le gérant est convaincu que c’est son technicien qui a été victime d’une agression, et non l’inverse. « Mes employés ne sont pas des acteurs de cinéma. Elle (ndlr : Yvette Vendeville) les a filmés à plusieurs reprises avec sa tablette et évidemment, ils n’aiment pas ça. »

À la tête d’une équipe de 50 poseurs qui interviennent dans la région pour le compte d’Enedis, l’homme assure que c’est la première fois qu’il a à subir ce type d’accident. « On donne un manuel à nos installateurs pour répondre aux questions des gens. On essaie d’expliquer mais le problème, c’est qu’ils voient des trucs à la télé, sur Internet... S’ils ont un souci, qu’ils ne s’en prennent pas aux techniciens : ils n’ont qu’à porter l’affaire en justice pour faire annuler la pose des compteurs. » Christian Poiret, maire de Lauwin-Planque : « J’ai du mal à comprendre ce qu’il se passe avec les compteurs Linky. On les a autorisés au niveau national, je ne vois pas où est le problème. Ce que j’ai dit en conseil municipal, c’est que si on modifie un compteur à l’intérieur d’une maison, en intimidant les gens, je ferai remettre le compteur initial. C’est tout à fait possible, techniquement et c’est une question de liberté. Maintenant, quand le compteur se trouve sur le domaine public, Enedis peut faire ce qu’elle veut, les gens n’ont rien à dire. » Pourquoi ils ne veulent pas du compteur Linky Le Linky serait… … Dangereux pour la santé, à cause des ondes qu’il émet. « Pas plus que n’importe quel appareil électrique, rectifie le responsable régional de la transformation des installations, Pierre Bouvier. Et l’électrosensibilité n’est toujours pas avérée. » … Prompt à prendre feu et occasionnerait des perturbations électriques. « À cause de mauvais montages à la base », précise Pierre Rose, l’un des opposants, qui émet des réserves sur la formation des installateurs : « Enedis fait appel à des sous-traitants ». « On a des appareils qui se mettent en route tout seuls », renchérit Pierre Rose. « On a eu au départ des cas de portails qui s’ouvraient tout seuls, reconnaît Pierre Bouvier. Mais depuis, le compteur a été rectifié et les poseurs sont formés et habilités. » Les opposants doutent aussi de la fiabilité de l’appareil au-delà d’une dizaine d’années, et dénoncent une opération dommageable pour l’environnement. « C’est justement dans le cadre de la transition énergétique que l’on installe ce compteur, défend Pierre Bouvier. Il va permettre d’orienter la consommation vers des heures où la production par énergies renouvelables est plus abondante. » … Moins puissant et ferait plus souvent disjoncter les installations. La faute à l’unité utilisée pour décrire la puissance du compteur, le kVa (kilovoltampère) qui ne correspondrait pas exactement au kilowatt (kW). « On perd tous 13 % de disponibilité en termes de puissance », comptabilise Jean-Claude Defives, ancien électricien de Lauwin-Planque, dénonçant « un tour de passe-passe » et la surfacturation qui irait avec. « Faux, rétorque Pierre Bouvier : le compteur est posé à la même place et c’est la même puissance qui est fournie. On ne modifie pas le contrat avec le fournisseur. »

« Si les installations disjonctent plus facilement qu’avant, c’est qu’auparavant, le disjoncteur était réglé sur la puissance maximale. On pouvait consommer 12 kVa sans disjoncter, le double de la puissance fournie. Aujourd’hui, le compteur fait aussi disjoncteur : il a la même tolérance que le précédent mais disjoncte effectivement à 6 kVa. » … Une atteinte à la vie privée. « Enedis récupère des données pour les vendre, assure Pierre Rose. En plus, Linky facilite le piratage et augmente les risques de cambriolage. Pour les hackers, c’est du gâteau de le pirater. » Sur ce point, Enedis assure qu’il y aura davantage de garde-fous, fixés notamment par la CNIL (Commission nationale information et libertés). « On fait juste ce que fait le téléphone, depuis des années. » … Capable de couper à distance, sans avertir les clients. «En cas d’impayé, ce sera l’ordinateur qui coupera.» «Ce n’est pas parce qu’on change le compteur qu’on change d’éthique, rétorque Pierre Bouvier. Il a toujours été dit que le contact client serait maintenu avant une coupure.» Les principaux arguments des anti-Linky Le risque sanitaire  L'électrosensibilité : les compteurs Linky accentueraient les troubles ressentis par les personnes sensibles aux ondes électromagnétiques Les radios fréquences Les fréquences émises par le compteur Linky perturberaient le fonctionnement des appareils électroménagers La surfacturation  Certains particuliers verraient le montant de leur facture augmenter considérablement L'atteinte à la vie privée  L'activité du compteur permet de savoir si les clients sont chez eux ou pas  Enedis récupère des données personnelles Le risque incendie  À cause du mauvais montage des compteurs  Les installateurs ne seraient pas assez formés Pas très écolos  Les compteurs Linky auraient une durée de vie plus courte que les anciens compteurs « Relever à distance est inéluctable » 1 « Il n’y a pas de malice derrière Linky » Pierre Bouvier avoue ne pas comprendre la levée de boucliers contre les nouveaux compteurs. « Il n’y a pas de malice derrière cet outil mais la possibilité de faire des offres adaptées. » Et d’inciter les consommateurs à réhabiliter par exemple la notion d’heures creuses. « On veut aussi orienter la consommation sur des créneaux où l’on produit plus en éolien et en photovoltaïque », explique le responsable d’Enedis. Qui prévient les opposants : « Ils vont finir par se rendre compte qu’ils se privent de certains services et d’offres commerciales intéressantes. C’est aussi à cela qu’il sert, ce compteur ».

compteurs-Barricadés.jpg

2 Les intérêts des clients préservés Des exemples de couacs après l’installation d’un Linky, les opposants en ont à la pelle. Comme l’EJP (effacement jour de pointe, une option tarifaire qui exige de réduire sa consommation quand la demande globale est la plus forte, moyennant un kW moins cher) qui saute, sans que le client ne soit averti. « Dans l’hypothèse où l’EJP n’a pas été repris, c’est au bénéfice du client, le temps qu’il soit activé sur le nouveau compteur », assure Pierre Bouvier. Qui évacue aussi les exemples plus sordides de personnes sous assistance respiratoire et dont l’alimentation électrique a été coupée le temps de la pose du Linky. « Les patients à haut risque vital sont tenus de se signaler à la préfecture. Comme ils sont référencés, on a une procédure particulière pour eux, avec prise de rendez-vous, par lettre recommandée avec accusé de réception. » 3 S’opposer, c’est prendre le risque d’une surfacturation D’ici 2021, tous les foyers français devront être équipés de compteurs Linky. Ça, c’est la théorie car certaines portes refusent obstinément de s’ouvrir aux installateurs. « On ne va pas envoyer l’armée », plaisante Pierre Bouvier. Qui rappelle quand même plus sérieusement les conséquences de ce choix. « En principe, on devrait dénoncer le contrat de fourniture d’électricité. Quand la majorité des gens sera équipée et qu’il faudra envoyer un technicien pour relever manuellement un ancien compteur, le déplacement sera évidemment facturé au client. Ce prix n’a pas encore été fixé mais nous y sommes autorisés. » « Relever à distance est inéluctable. Si Enedis ne le fait pas, d’autres le feront et on entrera dans le domaine commercial alors que nous voulons rester dans le créneau du service public. » Surchauffe Sortir le fusil pour défendre un vieux compteur électrique. Depuis quelques semaines, des particuliers anti-Linky, montrent les dents. Se sentent-il autorisés à brandir les armes parce que certaines communes ont pris des arrêtés, essentiellement symboliques et en tout cas illégaux, pour montrer leur opposition aux nouveaux appareils ? En tout cas, ça sent dangereusement le pétage de plomb, ces histoires d’installateurs insultés, menacés et qui, à leur tour, risquent de disjoncter. Entre les deux parties, il y a ce fameux petit boîtier vert, accusé de tous les maux par ses plus farouches détracteurs. Pas forcément des militants de la France insoumise, comme le prétend Enedis, ou des écolos chevelus : non, des gentils retraités, des couples avec enfants, des gens ordinaires qui, échaudés par des scandales sanitaires à répétition, ont fait de la suspicion une nécessité. Des gens qui, avant d’accueillir une nouvelle technologie sous leur toit, ou à proximité, auraient besoin d’explications pour se faire leur propre idée sans en passer par les informations partielles et souvent partiales de la toile. Il est urgent qu’Enedis relance la communication avec ses clients : à ce jour, le courant ne passe plus. N. L.


Date de création : 16/05/2018 16:27
Catégorie : - Pose forcée
Page lue 1078 fois