Enedis enlève le compteur Linky d'un habitant de Sète et le laisse sans courant en plein hiver

Enedis enlève le compteur Linky d'un habitant de Sète et le laisse sans courant en plein hiver


https://www.francebleu.fr/infos/societe/sete-enedis-lui-enleve-son-compteur-linky-et-le-laisse-sans-courant-en-plein-hiver-1614682272


Vendredi 5 mars 2021 à 4:22 - Par Stefane Pocher, France Bleu Hérault, France Bleu

Un locataire de l'office HLM de Sète vit sans chauffage et s'éclaire à la bougie depuis le 18 février. Enedis lui a enlevé le compteur Linky installé deux mois plus tôt. Olivier souffre d’hyperacousie et ne supportait pas les bruits de l'appareil. Son quotidien est désormais sérieusement bouleversé.

Un locataire résidant dans une HLM de Sète vit depuis le 18 février 2021 sans électricité. Enedis vient en effet de lui enlever son compteur Linky en pleine période hivernale. Cet appareil nouvelle génération lui avait été installé dans son modeste appartement courant décembre 2020. Enedis avait fait appel à un prestataire (ok service).


Olivier (le prénom a été modifié à sa demande) souffre d'une hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. Ce quadragénaire a été opéré de l'oreille gauche il y a dix ans. Depuis l'installation du compteur Linky, d'atroces douleurs sont apparues explique ce père de famille de jour comme de nuit.

Les douleurs et le bruit que je percevais chez moi disparaissaient dès que je quittais mon domicile

Les personnes se plaignant d’hypersensibilité électromagnétique, maladie non reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), rapportent de nombreux symptômes. Une grande fatigue et difficulté à se concentrer, des maux de tête et des étourdissements, des nausées, des acouphènes, des troubles digestifs, des palpitations cardiaques, des picotements et des sensations de brûlure dans les oreilles ou encore un état anxieux ou dépressif.

Un quotidien bouleversé

Le Sétois demande alors l'intervention d'Enedis pour que cette souffrance cesse. La société exige un certificat médical. L'attestation réalisée par son ORL est alors transmise. Enedis lui enlève son compteur traçant. 

"Je n'ai pas souhaité l'installation d'un autre compteur Linky. Je pensais qu'on allait me proposer autre chose. J'ai trop souffert pendant un mois et demi. Je souhaitais qu'on me réinstalle un ancien compteur non traçant.''

Olivier n'a pas été entendu. Les techniciens enlèvent bien son compteur électrique, et le laisse ainsi sans électricité. Impossible alors pour ce célibataire de se chauffer. 

Pendant les vacances scolaires je n'ai pas pu faire venir mes deux enfants. Ils ne peuvent même pas se laver. Je m'éclaire à la bougie.

Olivier assure avoir eu à plusieurs reprises le médiateur Enedis. Il a toujours le même discours : le compteur n'y serait pour rien.

"Nous nous sommes présentés chez lui à deux reprises" précise Philippe Malagola, le directeur départemental Enedis. "Ce dernier a refusé l'installation d'un nouveau compteur. L'ancien était en effet défectueux. Nous avons fait le maximum."

22 procédures judiciaires engagées par 5500 particuliers en France 

L'Office Public de l'Habitat  OPH SÈTE THAU HABITAT ne souhaite pas réagir. ''Nous ne sommes pas concernés car nous ne sommes pas les propriétaires des compteurs'' précise un responsable. ''Mais on ne peut pas laisser ce locataire sans courant. Nous allons faire le lien avec Enedis pour que ce dossier avance''.

En attendant, Olivier continue de payer son loyer soit 530 euros par mois. "Je garde espoir. Je me dis chaque jour qu'il y aura bien chez Enedis, une écoute bienveillante. Quelqu'un se dira que c'est inhumain ce qu'on me fait vivre''.

Le cas d’Olivier n'est pas unique en France. 

Depuis son premier déploiement en 2015, le compteur Linky fait l’objet de nombreuses polémiques. Vingt-deux tribunaux ont déjà été saisis d’actions conjointes en France par plus de 5000 particuliers. Mais la plupart des plaignants ont été déboutés. 

''C'est très compliqué pour les particuliers de se faire entendre'' dixit Gérard Trécanne, le président de la Consommation Logement Cadre de vie dans l'Hérault

En mai 2018, 300 personnes électrosensibles, ont notamment fait parler d’elles en formant une chaîne humaine dans un village dans le Vercors pour protester contre les nuisances ressenties. 

L'association UFC Que choisir en a déjà fait écho sur son site internet de situations similaires comme le cas de Georges en Bretagne avec les même symptômes (extraits ci-dessous). 

Georges souffre d’une hyperacousie hyper sensible avec des acouphènes, sifflements et maux de tête quand il s'approche des appareils qui émettent des ondes sur certaines fréquences. Cet ancien radio-télégraphiste SVH (Sécurité de la Vie Humaine en mer), a donc demandé à Enedis de ne pas installer de compteur communicant à son domicile. Confronté au refus d’Enedis, l'adhérent saisit le médiateur de l’énergie (www.energie-mediateur.fr).

Dans sa réponse ce dernier rappelle que :

Le distributeur a l’obligation légale de déployer les compteurs Linky (article L.341-4 du code de l’énergie) 

Faux : Code de l'Energie L341-4


L’utilisation du réseau CPL (courants porteurs en ligne) n’est pas nouvelle et permet, entre autre, d’activer les signaux (heures pleines – heures creuses – mise en route de ballons d’eau chaude…) depuis longtemps (quarante ans au moins).

Faux  Comparaison absurde : du CPL 24 h / 24 avec Linky, et une impulsion deux fois pat jour pour le tarif heures creuses !


Cependant, le médiateur recommande à Enedis de tenir compte du certificat médical produit par Georges et, si ce dernier en fait la demande, de déplacer le compteur. 

Si Enedis refuse la solution recommandée, notre adhérent peut alors engager une action en justice.

Plusieurs clients ont contesté, devant le tribunal judiciaire, l’installation d’un compteur pour les raisons d’hypersensibilité aux ondes. Les tribunaux ne s’accordent ni sur la recevabilité de l’argument médical, ni sur les solutions à prendre lorsque l’argument est considéré comme recevable (www.inc-conso.fr). 

Enedis peut interrompre la fourniture de l’énergie par application de ses conditions générales ou facturer le relevé du compteur à domicile.

Discrimination

Il y a trois catégories de Français : 
1. Ceux dont le compteur est dans leurs murs : ils n'ont eu qu'à dire non.
2. Ceux dont le compteur est dans leur coffret dehors : ils ont rarement réussi à empêcher la pose
3. ceux qui ont réussi à faire remettre un compteur classique.

Tous ces braves gens de Que Choisir, l'INC, le Médiateur de l'Energie, les défenseurs des droits, les procureurs, les préfets, etc. acceptent cette situation violemment contraire aux fondements même de leur mission. Qu'est-ce donc qu'une dictature ?

L’UFC-Que Choisir a saisi le Conseil d’État pour enjoindre l’État d’adopter dans les plus brefs délais les textes manquants pour la pose d’un afficheur déporté. 

Cet afficheur, prévu par la Loi, est également réclamé par les autorités publiques comme l’ADEME, le Médiateur national de l’Énergie ou encore la Cour des Comptes comme un outil indispensable pour permettre aux consommateurs de réduire leur consommation et donc leur facture. 

Faut-il rire ou pleurer ?

Afficheurs déportés : l'UFC-QueChoisir trahit à nouveau les usagers

L'afficheur déporté, qui va s'en servir ?


**********************************

La même information, traitée différemment par Capital

Sète : il fait enlever son compteur Linky, mais se retrouve sans électricité

https://www.capital.fr/conso/sete-il-fait-enlever-son-compteur-linky-mais-se-retrouve-sans-electricite-1396130#utm_medium=email&utm_source=capital-alertes

Xavier Martinage  Publié le 

Le locataire se retrouve sans chauffage et sans lumière depuis plus de deux semaines, alors qu'il souffre de maladie chronique.

On peut le dire : le compteur Linky a bouleversé sa vie. Mais pas dans le bon sens du terme, comme le relate France Bleu ce vendredi 5 Mars. Car un habitant d'un HLM de Sète est aujourd'hui en grande difficulté. Enedis a fait installer le petit compteur jaune chez lui en décembre dernier, mais vient tout juste de le faire retirer le 18 février sur demande du locataire, ce dernier étant atteint d'une "hypersensibilité aux ondes électromagnétiques".

Résultat, après à peine quelques jours d'installation du boîtier dernière génération, les premiers maux apparaissent, notamment d'"atroces douleurs" à l'oreille, dont il a été opéré il y aune dizaine d'années, selon nos confrères. Impossible donc pour lui de continuer de vivre avec, d'autant que dès qu'il part de chez lui, ces douleurs s'estompent ou disparaissent. Ce type de maladie (non reconnue par l'OMS) peut provoquer de nombreux mots, du mal de tête aux palpitations cardiaques, en passant par des états anxieux ou dépressifs.

Un cas non isolé

Sauf qu'en faisant retirer le compteur Linky, le locataire ne s'attendait pas à vivre un tel enfer depuis deux semaines. Alors qu'il pensait qu'on allait lui réinstaller un compteur ancienne génération, Enedis ne met rien à la place. Il n'a donc plus d'électricité. Il est dès lors obligé de s'éclairer à la bougie et ne peut plus se chauffer. Du côté d'Enedis, on rejette la faute sur le locataire qui a refusé l'installation d'un nouveau compteur Linky. Bien que reconnaissant que le précédent était "défectueux", le directeur départemental assure "avoir fait le maximum". De son côté, le bailleur ne souhaite pas intervenir directement, n'étant pas propriétaire des lieux mais dit vouloir faire avancer le dossier.

Un cas qui est cependant loin d'être isolé, selon France Bleu car pas moins de 5.000 plaignants ont engagé des actions contre Enedis et son compteur. La plupart ont été déboutés. Pour les gens souffrants d'électro sensibilité, la marche à suivre est délicate. Quand les clients se plaignent ou refusent l'installation, le médiateur de l'énergie a rappelé à plusieurs reprises qu'Enedis "avait l'obligation légale de déployer des compteurs Linky" mais qu'elle devait en revanche tenir compte "du certificat médical" produit par l'interlocuteur. La justice a souvent du mal à trancher, raison pour laquelle l'association UFC-Que Choisir a saisi le Conseil d'Etat "pour enjoindre l'Etat d'adopter dans les plus brefs délais les textes manquants pour la pose d'un afficheur déporté".


Date de création : 05/03/2021 11:15
Catégorie : - Incidents compteur
Page lue 2418 fois