Vous êtes ici :   Accueil » ADEME 10 ans d’innovation des smart grids
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)

Retrait Linky : remettez-moi un compteur non communicant

Retrait-Linky.org.jpg

Enedis ou ses sous-traitants vous ont mis un compteur communicant Linky alors que vous n'en vouliez pas, ou bien vous avez changé d'avis et vous n'en voulez plus : ce site est fait pour vous.

Site gratuit uniquement destiné à demander le retrait des compteurs Linky.

Lire la suite

Mais combien sommes-nous SANS Linky ?

Vous non plus, vous n'avez pas de Linky ?
Combien de récalcitrants n'ont pas de Linky ?  Comptons-nous, signez ici Lire le texte de la pétition
 

Lettrinfo 12 mars 2022

Refuser Linky est gratuit.
Futé : la relève mensuelle gratuite.
 

Oui certes, mais, à partir de 2025, j'aurai peut-être à payer 50 € par an pour deux relèves humaines par an ! 25 € la visite, c'est comme chez le toubib donc. Pas cher payé pour un peu de liberté. D'ailleurs, le compteur blanc est toujours en vente.
 

La CRE réclame cela depuis 2015 au moins ! Non, ce n'est pas un scoop chers chiens de garde, spécialistes de la défakation des niouzes ! Dans une délibération du 3 mars 2016 «portant sur la tarification des prestations annexes», elle considère «justifié que les consommateurs qui n'ont pas laissé l'accès au compteur se voient facturer une prestation de relève à pied résiduelle, compensant les surcoûts occasionnés, mais que cette prestation ne peut être mise en place à ce stade, à défaut de connaître l'ampleur de ces surcoûts».

A lire aussi Stéphane Lhomme 09/03/2022


Mon changement de fournisseur

Je viens de revenir chez EDF, après trois ans chez Mint, ainsi la mensualité est passée de 123 à 84 euros. Mais Linky n'est pas entré chez moi à cette occasion, pourtant, il a essayé. 
Mars 2022, je n'ai toujours pas de Linky. Et la campagne présidentielle ne parle jamais de mes préoccupations. Ah si ! Il vont tous accélérer la production d'électricité et continuer la connexion totale et la robotisation du monde. 
Mais j'ai encore la chance d'accueillir chez moi des humains ! Car Madame Enedis est venue sonner chez moi le 21/02/2022.   Alors que l'un des avantages du Linky, un gain pour le consommateur, serait de me priver de ce contact humain !

A lire aussi  Changement de fournisseur, toujours pas de Linky


Comme l'a expliqué le Collectif Vallon en décembre 2021, comme Stéphane Lhomme le rappelle régulièrement depuis au moins 2015, comme je le développe sur mon site depuis février 2018, le refus du Linky évite  des incendies, des arnaques, des pannes. Le refus du Linky est aussi une occasion de sortir de l'infantilisme dans lequel on nous plonge, et auquel tant de gens s'habituent...

A lire aussi  Collectif Vallon 12/2021   

Linky ne sert pas à faire des économies ; tout le monde voit bien qu'il n'est question que de l'accélération de l'augmentation de la consommation d'électricité, avec la vente d'innombrables gadgets connectés, l'explosion des climatiseurs, pompes à chaleur, le volume astronomique de données, vidéo notamment, du "cloud"... Mais Linky, c'est déjà de l'Histoire.

 L'auto-relève mensuelle et les photos d'index

   Nul besoin d'espace client ; ce lien suffit  https://www.enedis.fr/faire-le-releve-en-ligne

 L'idéal, c'est bien d'envoyer le relevé à Enedis. Je le fais chaque mois. Montrons donc que nous ne sommes pas des clients muets, que nous savons, sans Linky, surveiller et maîtriser notre consommation ! Je dispose des photos de mes deux index mensuels depuis 2015, et ça m'a fait économiser des sous.  Envoyer sur le site de Mint c'est possible, mais ils écrivent bien que c'est juste pour notre usage personnel (moi c'est le tableur Excel) ; et sur le site d'Edf, il n'est possible d'envoyer ledit relevé qu'à certaines dates.

J'ai donc les preuves de mes index sur les photos horodatées par le serveur de mon opérateur de téléphonie et aussi la confirmation écrite  par Enedis de mon autorelevé. Avis à ceux qui ont à subir des surfacturations.

Pourquoi ne faites-vous pas de photos de vos index, seul moyen de preuve contre une erreur d'Enedis ou de votre fournisseur ? Réagissez-donc à cet article et dites-moi.

 A lire aussi Preuves Photographiques à l'appui 

   

Bien sûr on vous signale que c'est dans l'attente de la pose d'un Linky, et en effet, si je déménage, si je décède, il est possible que la résistance disparaisse avec moi ; car combien sommes-nous d'Ohms résistants en France ? D'après Enedis, plus d'un million quand même...

Relevé pour Enedis 2022mars09.jpg

Relevé pour Enedis confirmation 2022mars09.jpg

Lire la suite

 
 
 

ADEME 10 ans d’innovation des smart grids

ADEME : 10 ANS DE SOUTIEN À L’INNOVATION DES SMART GRIDS

lun 29 juin 2020

https://lenergeek.com/2020/06/29/ademe-10-ans-de-soutien-a-linnovation-des-smart-grids/

Le prochain défi des smarts grids : le stockage

"La recherche doit donc encore progresser en la matière, car sans capacités de stockage, l’intégration d’une plus grande quantité d’électricité verte sur les smart grids sera limitée. L’ADEME note d’ailleurs qu’une solution alternative s’organise. Les batteries électrochimiques gagnent du terrain, notamment dans les zones non interconnectée".

Et oui bien sûr, pour distribuer le courant produit par le vent et le soleil, il faut stocker ; mais on ne sait toujours le faire depuis un siècle qu'on en parle ! L'expression "usine à gaz" peut être remplacée par "usine à électricité" car c'est la planète qui devient une machine électrique truffée d'appareils géants partout, appareils constitueront dès 2030 les nouvelles ruines industrielles. 

RÉSEAU , 

ADEME - soutien à l'innovation pour les smart grids

L’ADEME célèbre en 2020 les dix ans de son projet sur les systèmes électriques intelligents. Dans un rapport aux allures de grande rétrospective, elle revient sur l’innovation dédiée aux smarts grids. Avec l’avènement des énergies vertes et la stratégie de sobriété énergétique voulue par le gouvernement, les smart grids sont plus jamais au cœur de la transition énergétique.

C’était il y a dix ans. L’ADEME lançait un grand projet de soutien à l’innovation dans le domaine des smart grids. A cette époque, le diagnostic posé par l’ADEME était clair. L’Agence estimait : “Pour faciliter l’insertion des énergies renouvelables et s’adapter à l’évolution des usages, les réseaux électriques doivent intégrer de nouvelles technologies ou services garantissant une fourniture d’électricité efficace, économique et sécurisée.” Pour répondre à cette demande, l’ADEME a décidé de soutenir financièrement les projets de recherche et développement dans le domaine des réseaux intelligents.

L’Agence avait alors priorisé les sujets autour de quatre grands axes. Il s’agissait de rendre les consommateurs plus actifs dans la gestion de leur consommation pour favoriser la sobriété énergétique. Un autre axe de recherche devait se focaliser sur l’essor des énergies renouvelables, et leur intégration sur les smart grids. L’ADEME souhaitait également obtenir des solutions pour optimiser les réseaux de transport et de distribution de l’électricité. Enfin, le quatrième axe de travail devait soutenir des projets visant à la promotion des véhicules électriques.

Innovation pour les smart grids : 127 millions d’euros et 64 projets soutenus par l’ADEME

Dix ans plus tard, l’ADEME a accordé 127 millions d’euros de subventions et d’avances remboursables. Et elle peut se targuer d’avoir aidé pas moins de 64 projets de recherche, développement et innovation. Parmi ces projets, on compte déjà 45 projets clôturés. Les 19 projets restants sont encore en cours. Autant de projets sélectionnés au départ parce qu’ils “constituent un réservoir d’innovations au service de la transition écologique et solidaire et un potentiel de développement de marchés en France et à l’export pour la filière industrielle française.” Plus concrètement, les projets accompagnés par l’ADEME sont soit sélectionnés par le Secrétariat Général pour l’Investissement, soit choisis dans le cadre des Appels à Projets Recherche de l’ADEME.

10 ans d’innovation des smart grids : les conclusions de l’ADEME

Après avoir accompagné les projets d’innovation pendant dix ans, l’ADEME dresse le bilan dans son rapport. Elle fait un état des lieux des smarts grids en France, et des perspectives d’évolution dans les prochaines années. D’après l’ADEME, la numérisation des infrastructures est désormais indispensable. Elle “permet aux gestionnaires de réseau, grâce au déploiement de nouvelles fonctions (maintenance prédictive, supervision…) d’améliorer leur performance opérationnelle”. Une performance qui se traduit par un coût d’exploitation plus faible, une utilisation optimale des capacités des réseaux électriques, ainsi qu’un risque réduit de coupures.

Les avancées de ces dix dernières années prouvent aussi que les modèles virtuels permettent des prévisions fiables dans la production des énergies alternatives. Ces prévisions, qui doivent être territorialisées pour un pilotage plus efficace, répondent aux besoins des exploitants. On utilise désormais des centrales virtuelles comme des outils prédictifs qui permettent le pilotage à distance tout en optimisant la capacité de production des sites d’énergies vertes.

Le prochain défi des smarts grids : le stockage

Si l’ADEME se félicité des innovations dans le domaine des nouvelles technologies et de la gestion de réseau, elle reconnaît toutefois que le stockage demeure un problème. A l’heure actuelle, l’ADEME estime que “le coût du stockage, les caractéristiques actuelles du système électrique et de la régulation rendent le contexte plutôt défavorable au développement du stockage distribué sur le territoire métropolitain.” Il s’agit d’un problème d’autant plus urgent à résoudre que l’ADEME insiste sur les “services précieux” que le stockage pourra offrir aux smarts grids.

La recherche doit donc encore progresser en la matière, car sans capacités de stockage, l’intégration d’une plus grande quantité d’électricité verte sur les smart grids sera limitée. L’ADEME note d’ailleurs qu’une solution alternative s’organise. Les batteries électrochimiques gagnent du terrain, notamment dans les zones non interconnectée


Date de création : 14/07/2020 16:44
Catégorie : - Smart meters dans le monde
Page lue 3024 fois