CNIL Zéro protection des données personnelles

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
http://refus.linky.gazpar.free.fr
Communiqué du 27 mars 2018

 

Compteur Linky :

La CNIL totalement impuissante à
protéger les données personnelles

 

 

- L'affaire Direct Energie et l'affaire Facebook montrent que les données des compteurs communicants seront toujours captées, détournées, volées...

- La seule façon de ne pas être espionné est… d'avoir des compteurs ordinaires et non des compteurs communicants Linky, Gazpar et cie...

 

En sermonnant mollement le fournisseur Direct Energie à propos de l'utilisation frauduleuse des données personnelles collectées par le compteur espion Linky, la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) tente vainement de faire croire qu'elle serait en capacité de protéger la vie privée des citoyens et les libertés publiques.

Or, comme le montre l'affaire Direct énergie mais aussi, de façon quasiment simultanée l'affaire Facebook, il est évident que toutes les données collectées par les compteurs espions Linky, Gazpar et cie ont vocation à être récupérées, volées, détournées et utilisées avec et surtout sans le consentement des usagers.

Depuis le lancement du programme Linky en décembre 2015, nous dénonçons l'incapacité de la CNIL à assurer la protection des données collectées par les compteurs Linky. Pour mémoire, le propre président d'Enedis, Philippe Monloubou, se vante de ce que "Enedis est désormais un opérateur Big data", et il ne parle même plus de compteurs mais de capteurs !

Nous ne pouvons que rappeler que toutes prétendues vertus des compteurs communicants (factures précises, économies d'énergie, etc) sont des tromperies qui ne servent qu'à abuser les citoyens et détourner leur attention des véritables raisons de déploiement des compteurs communicants : les business géants du Big data et des objets connectés.

Outre les graves autres problèmes générés par les compteurs communicants (incendiessurfacturationsincidents divers,danger sanitaire, et exactions commises sur la population par les installateurs), la compromission des données personnelles et des libertés publiques est une raison incontournable pour décider de garder des compteurs ordinaireset de rejeter les compteurs espions Linky, Gazpar et cie.

https://www.cnil.fr/fr/direct-energie-mise-en-demeure-pour-une-absence-de-consentement-concernant-les-donnees-issues-du


Date de création : 27/03/2018 19:34
Catégorie : Stéphane Lhomme -
Page lue 6994 fois