En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » ENEDIS condamnée par une Cour d’appel
 
 
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog

Le droit de dire Non

droit-dire-non_vignette.jpg

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

ENEDIS condamnée par une Cour d’appel

ENEDIS condamnée sur « Linky » par une Cour d’appel

logo-mysmartcab-grey.png

Linky : La condamnation d’Enedis  confirmée par la Justice en appel 

ENEDIS condamnée sur « Linky » par une Cour d’appel, ça réchauffe le cœur. D’abord pour la victime tant ce combat est inéquitable (ainsi l’avocat d’ENEDIS était un ancien Directeur de Cabinet du Ministre de la Justice). Ensuite, parce qu'en tant qu'avocat ça renforce de voir la validité d'arguments, minutieusement élaborés par deux ans de travaux, confirmés par une Cour d’appel. 

ENEDIS viole le principe de précaution : c’est la Cour d’appel de Grenoble qui le reconnaît dans cet arrêt du 10 mars 2020.

Même avec ses stratagèmes d'immense industriel, ENEDIS ne résiste plus à l'évidence : le principe de précaution s'impose à elle en référé pour une victime des ondes.

Pour cette violation du droit, la société ENEDIS qui entend, à n’importe quel prix (dont les risques sur la santé des victimes et la tranquillité des français), devenir commerçante « big data » est condamnée :

à n’installer aucun « Linky » au préjudice de ma cliente ;
à dépolluer l’électricité sale causée par les « Linky » installés dans son voisinage ;
à être privée de sa menace de faire payer la relève à pied ;
à indemniser ma cliente à près de 3.000 Euros pour ses frais de défense ;
à rembourser les dépens de la procédure.
Rappelons qu'ENEDIS avait toute seule décidé d’attraire cette victime des ondes devant la Cour d’appel. Rien ne l'y obligeait. Maintenant c’est clair : pour la Cour, le Président du premier tribunal a eu raison de condamner cette entreprise à protéger ladite victime contre « Linky ».

Souhaitons que cette entreprise prenne la mesure de la non dignité de ses agissements. Une société, même privée, chargée d’exécuter un service public, ne devrait pas user de pratiques agressives (relances insistantes, menaces de saisir la justice, prétention d'une obligation que l'on ne retrouve dans aucun texte).

Il serait temps qu’ENEDIS revoie sa pratique tant sur le fait d’imposer de nouvelles ondes à des victimes des ondes (cela semblait logique mais c'est mieux quand le pouvoir judiciaire le confirme), que sur le fait de vouloir enregistrer les données des électrons (pas si libres) dans les foyers alors que 71% des français refusent « Linky » (sondage pour Capital du mois de mars 2019).

C’est aussi pourquoi à la suite de nombreuses demandes j’ai accepté de participer à l'action « MySmartCab » devant les juges du fond, laquelle va probablement devenir la plus grande class action française et dont les objectifs sont clairs :

Interdire tout « Linky » au préjudice des consommateurs qui participent à l'action ;
Garantir la dépollution de l’électricité sale causée par les « Linky » installés dans leur voisinage ;
Obtenir l’indemnisation de leur préjudice moral, à hauteur de 5.000 € par demandeur, résultant notamment des pratiques commerciales déloyales de la SA ENEDIS.


 


Date de création : 17/03/2020 19:27
Catégorie : Linky : Le compteur-capteur communicant : toutes les questions - Justice
Page lue 18 fois