En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » RAPPORT 2018 médiateur de l'Energie
 
 
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)
Articles
Articles

Le droit de dire Non

droit-dire-non_vignette.jpg

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

RAPPORT 2018 médiateur de l'Energie

Rapport 2018 médiateur de l'Energie

page 41 :

QUAND LINKY RÉTABLIT LA VÉRITÉ DES CONSOMMATIONS


Le compteur communicant, qui enregistre des consommations supérieures à l’ancien, révèle souvent que le précédent appareil ne marchait pas bien.

On peut écouter Laurent Gerra ou Nicolas Canteloup ; mais si la radio est en panne, on peut lire le rapport du médiateur de l'Energie.

Car dans l'humour pince sans rire, il n'a pas de leçon à recevoir : ainsi les compteurs bleus, ou noirs en métal ou les compteurs blancs en plastique pouvaient mal fonctionner à l'insu d'EDF ?

Et la presse n'en a jamais parlé ? Et les journalistes ne l'ont jamais évoqué ? Et EDF a laissé faire ? Et EDF n'en a pas tenu compte dans le Tarif des Usagers des Réseaux Publics d'Electricté dont l'acronyme n'apparaît sur aucune facture, en violation de  l'article L441-3 du code du commerce ?

Heureusement, Linky et les concentrateurs, avec leurs pannes électroniques, logicielles, leurs court-circuits leurs piratages et autres fuites de données, leurs inviolables centres de données vont nous arranger tout ça !

Depuis qu’un compteur communicant a été installé dans sa résidence secondaire en décembre 2016, M. R. constate une augmentation de sa consommation électrique. Persuadé que Linky ne fonctionne pas correctement, il a demandé une vérification visuelle. Celle-ci n’a pas révélé de problème. Le médiateur a procédé à une analyse des consommations journalières sur des périodes de six mois. Il apparaît qu’avant décembre 2016, la consommation d’électricité de M. R. était anormalement faible, et peu cohérente avec ses usages de l’électricité. L’hypothèse la plus plausible, en l’absence de changement des usages pour expliquer ce décalage, est celle d’un dysfonctionnement de l’ancien compteur. Dans ses observations, le gestionnaire de réseau a d’ailleurs indiqué qu’il faisait effectivement partie d’une série défectueuse.

Aucun élément ne permet de douter des enregistrements effectués par Linky. Le médiateur note qu’aucune rectification de consommation n’a été facturée, ce qui est favorable à M. R. dont les consommations

Dans ce cas, l'usager a bénéficié de la clémence d'Enedis et du médiateur. Médiateur qui serait bien incapable de conseiller ce qui suit.

Car hélas, personne ne m'a encore annoncé s'être mis à suivre mon conseil : constituer des preuves, irréfutables comme leur nom l'indique, en prenant des photos. Ces photos qui ont permis de douter non pas des enregistrements de mon compteur blanc, mais bien de la compétence d'EDF, aussi brillante pour gérer des comptes que pour construire des centrales nucléaires. Ces photos ont donc permis de retoquer la facture litigieuse.

Mais sinon, on peut ne pas prendre de photos chaque mois et se laisser pigeonner quand le compteur, quel qu'il soit sera accusé de "dysfonctionner."..

page 60

QUELQUES LOUPÉS DANS LE DÉPLOIEMENT


Parmi les litiges traités relatifs au raccordement ou au réseau, ceux liés au déploiement des compteurs communicants s’amplifient quelque peu : 330 en 2018 pour Linky
contre 121 en 2017, 10 pour Gazpar contre 3 précédemment.


Les ratés de l’installation sont désormais des figures classiques pour l’équipe de médiation. Première source de contrariété ? Des particuliers ne sont pas prévenus en
amont du passage du technicien, ce qui ne leur permet pas de gérer au mieux le temps de la coupure. La règle est pourtant claire : le gestionnaire de réseau doit envoyer un courrier d’information 45 jours avant la pose du compteur ; puis le prestataire prend contact avec le consommateur pour lui indiquer la plage horaire prévue de son intervention. Enedis affirme faire sa part mais reconnaît qu’il n’est pas en mesure de vérifier que ses prestataires font de même.

Plus problématiques sont les incidents résultant de l’installation du nouveau compteur. « Leur origine est souvent simple, souligne Christian Souletie, chef du pôle électricité. Les fils pilotes sont mal rebranchés au contacteur heures pleines/heures creuses, empêchant le bon fonctionnement des équipements. Nous avons également quelques exemples de dégâts occasionnés par la pose de Linky sur les appareils électriques.» Des dommages semblables suite à la pose de Gazpar ont alimenté quelques saisines ; GRDF a contesté sa responsabilité, tout en acceptant de prendre en charge la moitié des coûts du remplacement des équipements abimés (chaudière/canalisation de gaz). La plupart des saisines relatives au compteur communicant en gaz se concentre sur un sujet : les frais d’intervention d’un chauffagiste après la pose. Après celle-ci, le technicien qui a changé le compteur s’assure que le gaz est remis en service, mais il n’est pas tenu de redémarrer l’équipement des consommateurs. Il le fait parfois, s’il connaît le matériel. Dans le cas contraire, ceux-ci se voient parfois contraints de faire appel à un professionnel pour purger la chaudière et la remettre en route. Ces litiges se règlent globalement par un accord amiable, GRDF prenant à sa charge le coût de cette intervention, de 44 € à 370 € selon les dossiers que le médiateur a eu à résoudre...

Les fautifs sont toujours les malheureux poseurs, jamais le matériel., Là encore, brancher des fils à l'envers et déclencher ainsi des incendies, des destructions d'appareils, des pannes, ça n'avait jamais défrayé la chronique avant le Linky ! Entre trois jours et 5 semaines de formation, et Enedis n'arrive pas à former son personnel jetable avant de les Linkyder en fin de mission ? Bizarre...

Lire : Mentir au client

►►DES AVANTAGES À DÉMONTRER


En 2018, les bénéfices des compteurs communicants pour les ménages ne sont toujours pas évidents. La promesse de connaître sa consommation d’électricité ou de gaz de façon détaillée pour réaliser des économies d’énergie est encore loin d’être tenue. Le portail internet d’Enedis, qui doit mettre à disposition de chaque foyer disposant de
Linky ses données de consommation quotidiennes, connaît toujours des difficultés d’accès, comme en témoignent les dizaines de messages reçus par le service Energie-Info dans l’année.
Un consommateur équipé de Gazpar a également saisi le médiateur car il ne pouvait consulter sa consommation en ligne par tranches horaires, GRDF se révélant incapable
de faire remonter les données « au pas horaire » avant plusieurs semaines.

Et surtout, cela n'intéresse personne de connaître sa consommation détaillée. On est parfaitement capable de choisir entre gaspiller et consommer le nécessaire ; les ordinateurs n'y changeront rien, sauf à augmenter considérablement la Trahison énergétique.

Le Particulier Figaro


Date de création : 16/05/2019 14:05
Dernière modification : 20/05/2019 15:43
Catégorie : - Lettres, documents
Page lue 372 fois