En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
   La bureaucratie libérale... Parce qu'en plus, il vous ont mis un truc là, le compteur Schmoll là.. Ha ha, il a mis en route la machine à laver, ah ben dis-donc, elle est pas neuve, et ainsi de suite, ... ce contrôle permanent , c'est eux qui l'ont inventé... 2 avril 2017 Meeting à Châteauroux. Jean-Luc Mélenchon                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
   Le constructeur de Linky, directeur Europe de la société Itron, a reconnu que le CPL ne s'arrête pas au compteur et se diffuse dans tout le logement, (débat "éco" de Sud-Ouest,  02/03/2016 - Cité Mondiale de Bordeaux. Constructeur de Linky, William Hosono                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
   Ce "non" d'un individu qui refuse soudainement d'obéir aux ordres affirme l'existence d'une frontière. La révolte ne consiste pas à repousser les frontières mais à les faire respecter.  Albert Camus                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              
    "L'article L1321-1 du code général des collectivités territoriales prévoit qu'en cas de transfert de compétence à un EPCI, les biens permettant l'exercice de cette compétence sont seulement "mis à disposition", sans transfert de propriété." Maître Blanche Magarinos-Rey, avocate en droit de l’environnement                                                                                                                                                                                                                                                                                             
   « Je vous prie de noter que les États membres ont toute latitude pour statuer sur ces questions... , ou la possibilité pour les consommateurs de ne pas adhérer au système. 11/08/2017 Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             
   L’Ordonnance de Référé du TGI de Grenoble interdit « à la SA ENEDIS d’installer le compteur communicant par Radio Fréquences, dit Linky dans le domicile » et condamne la SA ENEDIS aux dépens et dédommagements en application des dispositions de l’article 700 du code de Procédure Civile. " TGI Grenoble  20/09/2017                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      
   « Ce que l'on souhaite c'est que les techniciens qui interviennent (…) respectent la propriété privée, et si un client s'exprime lors du changement, respectent la volonté du client » Gladys Larose, relations publiques d’Enedis                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         
   "Si le client (...) nous oppose un refus (…) le client ne s'expose à rien (…) il n'y aura pas d'amende, pas de pénalité." Bernard Laurens, Directeur Territorial d'Enedis Bretagne                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
   Le déploiement du compteur Linky ne doit en aucun cas être une contrainte imposée aux usagers et je vous demande de faire cesser ces pratiques qui contredisent ma volonté  S. Royal                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      
   "Il n'y aura pas de clients exclus du dispositif Linky, sauf ceux qui ne voudront pas ouvrir leur porte, parce qu'on n'est pas habilité à forcer la porte des clients qui ne voudraient pas nous ouvrir, ou qui résistent…" Philippe Monloubou, Président du Directoire d'Enedis                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        
   « Enedis, ... n’a pas le pouvoir d’imposer sa présence et tout usager peut s’y opposer et refuser l’accès à Enedis à son domaine privé. Enedis s’est ainsi engagé auprès de la Ville de Paris à ne pas forcer la main des usagers qui confirmeraient le refus de l’installation de Linky chez eux." Célia Blauel Mairie de Paris                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     
   Copropriété : La Fibre Optique (internet, TV,...) , implique obligatoirement un vote en Assemblée Générale. Pourquoi pas Linky ?                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
   Jean-François Harinordoquy, Enedis Pays Basque, explique que la propriété privé est respectée par Enedis... Euh...                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       
   "Le refus de remplacement d’un compteur par un particulier est possible.  Bien entendu tout recours à l’intimidation ou non-respect de la propriété privée est inacceptable et le gouvernement condamne tout comportement de cette nature. " Nicolas Hulot                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         
   Tous les médias, affolés par notre défiance, "décryptent" à longueur de page et d'antenne ! Ils décryptent notamment la sécurisation inviolable de nos données, la solidité du cryptage des systèmes numériques... Mais chaque jour apporte son lot de vol de données et d'exploits de hacker... Décrypter l'indécryptable ! Indécrottables et indescriptibles médias !                                                                                                                                                                                                                                                                            
   Dans le cas où les sections de câbles ne sont pas adaptées aux nouveaux réglages, des accidents (feu) peuvent se produire le jour où le particulier fait la demande auprès d'Enedis afin d'augmenter la puissance de son compteur à distance pour répondre à des besoins en énergie plus conséquents (ex : achat d'un jacuzzi) Promotelec (signalé par Stéphane Lhomme)                                                                                                                                                                                                                                                         
   "L'obligation demeure. Après, les clients qui manifestent un refus peuvent le faire au titre du respect de la  propriété privée." Jean-François Harinordoquy, Enedis Pays Basque                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       
   Secrétaire d’Etat au numérique M. Mahjoubi 13 avril 2018 France Inter : "Il y a une procédure qui permet de refuser l’installation du compteur. Certains contestent en disant qu’elle est trop compliquée à mettre en place, que c’est trop dur de le demander, mais c’est possible."                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   
   Orthographe : Les compteurs communiCants espionnent en communiQUant nos données ; les fabriCants de chaussures gagnent leur vie en fabriQUant des chaussures. Les gaz suffoCants tuent en suffoQUant leurs victimes. Les arguments convainCants se valident en convainQUant l'interlocuteur... Julien Constant                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           
   26/01/2011 - Philippe van de Maele, (alors président de l'ADEME) « Ce compteur n’a rien d’intelligent. Il n’apporte rien en ce qui concerne la maîtrise de la demande d’électricité. Et son modèle économique n’est pas d’une clarté absolue ».                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         
   J'en appelle au refus de l'achat d'objets connectés et de protocoles dits intelligents ; au refus de l'infiltration tous azimuts de capteurs, tels les compteurs Linky appelés à mémoriser nos gestes au sein de nos habitats. Ce qui est en jeu, c'est la sauvegarde des valeurs humanistes qui nous constituent. Eric Sadin                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                
   Le kVA (kilovoltampère) ne correspond pas exactement au kilowatt (kW). « On perd tous 13 % de disponibilité en termes de puissance », comptabilise Jean-Claude Defives, ancien électricien de Lauwin-Planque.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      
   L'économie circulaire, ça ne tourne pas rond, mais comme une chambre à air crevée, ça fuit gravement ! Julien Constant                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              
   Arnaud Schneider, responsable Aquitaine Midi-Pyrénées du déploiement des compteurs de gaz Gazpar : nous respecterons le choix de chacun, et lorsque les particuliers appelleront GRDF, ils seront sortis du périmètre de pose.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                
   Je limite mes consommations d'eau, de gaz, d'électricité, de bière, de carburant...Car je ne gaspille pas et ce, sans l'aide de machines, car, j'ai été éduqué ainsi. Julien Constant.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        
   NdR : Si ma pensée se résume à celle d'un compteur "presque pensant", c'est que je suis dans le coma. Julien Constant                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             
 

Nouveautés du site

(depuis 60 jours)

Le droit de dire Non

droit-dire-non_vignette.jpg

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE RÉSOLUTION N° 1847

PROPOSITION DE RÉSOLUTION N° 1847 

http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion1847.asp

[...]En application des articles 137 et suivants du Règlement de l’Assemblée nationale, il est créé une commission d’enquête de trente membres chargée d’évaluer les conséquences diverses du programme d’installation des compteurs communicants « Linky » par Enedis. 

Elle sera également chargée de formuler des recommandations visant à suspendre, poursuivre ou modifier les modalités du déploiement.[...]

Texte ci-dessous. Extraits :
 

[...] Enedis s’est engagée à installer, à compter de décembre 2015, des compteurs communicants Linky dans trente-cinq millions de foyers français avant 2021. La couverture devrait alors concerner 90 % des abonnés.[...]

[...] les directives européennes de 2006 et 2009 n’imposent pas ce déploiement [...]

[...]Des propositions sur la poursuite, la suspension ou la modification de ce déploiement pourraient être formulées à la suite d’une analyse objective des questions soulevées[...]

[...] Linky injecte dans les câbles non blindés du courant porteur en ligne (CPL), d’une fréquence d’au moins 60 khz, soit près de mille fois supérieure à celle existante jusqu’à présent[...]

[...] le CPL produit un champ magnétique supplémentaire en amont mais aussi en aval du compteur Linky, donc dans l’installation du logement[...]

[...] des études pourraient être menées pour confirmer, si c’est le cas, l’innocuité d’une exposition à ce champ magnétique qui s’ajoute à la pollution globale. Aucune étude sur l’impact sanitaire n’a en effet été effectuée dans des quartiers ou villages qui sont totalement équipés en nouveaux compteurs.[...]

[...] Le coût de ce projet industriel Linky a été estimé à 5,7 milliards d’euros, mais des économistes avancent 8 à 9 milliards d’euros[...]

[...] Enedis aurait estimé ces recettes supplémentaires à 750 millions d’euros.[...]

[...] La somme totale des dividendes attendus entre 2018 et 2021 atteindrait ainsi 2,4 milliards d’euros ![...]

[...] Cependant, en réduisant le personnel de proximité, il rendra plus difficile, en cas de coupure, l’obligation d’une présence physique du technicien au domicile de l’usager.[...]

[...] la société a annoncé que son effectif serait réduit à environ trente-quatre-mille ETP en 2021[...]

[...] l’installation du Linky va engendrer la destruction de millions de compteurs électriques en état de marche, qui pouvaient fonctionner encore quelques décennies. Quant aux nouveaux compteurs, ils sont prévus pour être remplacés tous les quinze à vingt ans, voire moins, alors que l’obsolescence programmée est interdite par l’article L. 213-4-1 du code de la consommation, instauré par la loi n° 2015-992 du 17 août 2015.[...]

[...] pas de lecture directe et l’abonné ne peut consulter sa consommation que vingt-quatre heures après. En outre, cet accès n’est possible qu’avec une connexion internet [...]

[...] L’article R. 111-30 du code de l’énergie prévoit déjà la levée de la confidentialité des données « en cas de menace pour la sécurité des personnes et des biens ou pour la sécurité et la sûreté des réseaux publics ».[...]

[...] la loi n° 2002-285 du 28 février 2002, prévoient un dispositif de participation du public aux décisions publiques ayant un effet important sur l’environnement[...]

[...] Linky pourrait aussi induire une discrimination à l’égard des zones rurales par la suppression de services et personnels décentralisés.[...]

[...] les producteurs et/ou distributeurs privés auraient la liberté de négocier, réduire ou accroître leur production ou leur distribution en fonction du prix instantané du KW sur le marché. [...]

_____

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

QUINZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 10 avril 2019.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

tendant à la création d’une commission d’enquête
sur les conséquences du programme d’installation
des compteurs communicants Linky,

(Renvoyée à la commission des affaires économiques, à défaut de constitution d’une commission spéciale
dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)

présentée par Mesdames et Messieurs

André CHASSAIGNE, Jean-Paul DUFRÈGNE, Huguette BELLO, Moetai BROTHERSON, Alain BRUNEEL, Marie-George BUFFET, Pierre DHARRÉVILLE, Elsa FAUCILLON, Sébastien JUMEL, Manuéla KÉCLARD–MONDÉSIR, Jean-Paul LECOQ, Jean-Philippe NILOR, Stéphane PEU, Fabien ROUSSEL, Gabriel SERVILLE, Hubert WULFRANC,

Député-e-s.

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Suite à l’adoption le 22 juillet 2015 de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 « relative à la transition énergétique pour la croissance verte », en application de directives européennes, l’ex-ERDF devenue Enedis s’est engagée à installer, à compter de décembre 2015, des compteurs communicants Linky dans trente-cinq millions de foyers français avant 2021. La couverture devrait alors concerner 90 % des abonnés.

Pour autant, les directives européennes de 2006 et 2009 n’imposent pas ce déploiement et de nombreux pays ont, pour des raisons diverses, limité ou suspendu ce type de projet. En effet, la directive européenne n° 2009/72 prévoit que « les États membres veillent à la mise en place de systèmes intelligents de mesure […] mais elle peut être subordonnée à une évaluation économique à long terme de l’ensemble des coûts et des bénéfices pour le marché et pour le consommateur ».

En France, ce déploiement de grande ampleur fait l’objet de controverses et contestations de la part de particuliers, d’associations de consommateurs et de collectivités locales au regard des conséquences qu’il pourrait avoir sur la santé, l’emploi, l’environnement, l’utilisation des données personnelles, le coût de l’abonnement et de l’énergie, la maîtrise publique de la production et la distribution de l’énergie. Les pétitions se multiplient et de nombreux recours ont été engagés depuis des années sur le plan judiciaire.

Dans ce contexte difficile de suspicion et d’interrogations, une enquête indépendante et transversale permettrait de mieux connaître les avantages et inconvénients de ce programme pour la collectivité, les consommateurs, les entreprises, les finances publiques. Des propositions sur la poursuite, la suspension ou la modification de ce déploiement pourraient être formulées à la suite d’une analyse objective des questions soulevées.

Au niveau sanitaire

Linky injecte dans les câbles non blindés du courant porteur en ligne (CPL), d’une fréquence d’au moins 60 khz, soit près de mille fois supérieure à celle existante jusqu’à présent (50 hz ou 170 hz pour les EJP, effacements des jours de pointe).

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié en juin 2017 une révision de son avis de décembre 2016, confirmant que le CPL produit un champ magnétique supplémentaire en amont mais aussi en aval du compteur Linky, donc dans l’installation du logement. En outre, il a été constaté une durée d’exposition plus longue que prévue, mais sans pour autant constater une augmentation du niveau de champ électromagnétique.

Bien que l’exposition mesurée in situ soit six mille fois inférieure à la valeur limite d’exposition, des études pourraient être menées pour confirmer, si c’est le cas, l’innocuité d’une exposition à ce champ magnétique qui s’ajoute à la pollution globale. Aucune étude sur l’impact sanitaire n’a en effet été effectuée dans des quartiers ou villages qui sont totalement équipés en nouveaux compteurs.

Certaines associations avancent aussi :

– Que le CPL peut provoquer des dysfonctionnements d’appareil, voire des dommages irréparables, et causer des incendies en raison des risques de surchauffe des câbles.

– Que le Linky nécessiterait l’installation de sept-cent-mille concentrateurs destinés à renvoyer par CPL ou via le réseau de téléphonie mobile (GMS) les informations collectées localement.

– Que des dysfonctionnements ont été répertoriés sur certains compteurs Linky, soit par défaut de conception, soit plus probablement par défaut de fabrication ou d’installation (ce dernier point pouvant s’expliquer par la pression exercée sur les prestataires externes chargés du déploiement).

Sur les factures des abonnés et les conséquences sociales

Le coût de ce projet industriel Linky a été estimé à 5,7 milliards d’euros, mais des économistes avancent 8 à 9 milliards d’euros. Dans son rapport publié en février 2018, la Cour des comptes a estimé que le Linky est « coûteux pour le consommateur mais avantageux pour Enedis » ; elle préconise de réduire le coût à la charge des usagers, qui devrait être étalé sur plusieurs années à partir de la fin du déploiement.

Enedis argue que les clients paieraient désormais au fil de la consommation réelle (ce qui est déjà le cas lorsque l’usager relève et déclare lui-même les index).

Cependant, le disjoncteur classique tolère un dépassement limité de la puissance souscrite, ce qui permet le démarrage des appareils nécessitant une surintensité temporaire de départ. Ce ne serait plus le cas avec le Linky, qui pourrait supprimer désormais cette tolérance en coupant l’alimentation en cas de dépassement. De plus, le compteur Linky serait beaucoup plus précis sur la consommation réelle mesurée. L’unité de consommation calculée jusqu’à présent en KW se ferait dorénavant en KVA (kilovoltampère), ce qui entraînerait aussi une augmentation jusqu’à environ 20 % du montant des factures.

L’installation du Linky entraînerait donc une augmentation de certaines factures des abonnés, tant au niveau de la consommation qu’au niveau de l’abonnement avec l’obligation de passer à une tranche supérieure. Enedis aurait estimé ces recettes supplémentaires à 750 millions d’euros.

À sa décharge, Enedis, filiale à 100 % d’EDF, doit supporter des contraintes et obligations supplémentaires de la part de l’État qui exige un taux de versement de dividendes de 60 % du bénéfice net. La somme totale des dividendes attendus entre 2018 et 2021 atteindrait ainsi 2,4 milliards d’euros !

De plus, le Linky peut avoir un rôle social essentiel dans la lutte contre la précarité énergétique s’il est associé à un service public de qualité et de proximité. Cependant, en réduisant le personnel de proximité, il rendra plus difficile, en cas de coupure, l’obligation d’une présence physique du technicien au domicile de l’usager.

En termes d’emploi

Après une période temporaire de fabrication et de pose de ces nouveaux compteurs, pouvant générer environ dix-mille emplois chez les fournisseurs et sous-traitants chargés de leur installation, une forte baisse est inévitable.

Quant à la mise en place généralisée des interventions à distance (relève, changement de puissance, interruption sans contact préalable et préventif du distributeur), elle réduira inéluctablement les emplois de l’opérateur.

Dans ce contexte, après avoir connu une augmentation temporaire de son effectif statutaire, Enedis s’était engagée à retrouver un nombre de postes identique à celui d’avant le déploiement, soit environ trente-six-mille ETP en 2013. Or la société a annoncé que son effectif serait réduit à environ trente-quatre-mille ETP en 2021, soit deux-mille de moins que prévu.

Concernant la transition énergétique

L’électricité étant difficilement stockable, le Linky permettrait de mieux gérer à l’instant T le réseau électrique en adaptant la production aux besoins immédiats, en optimisant la production des énergies renouvelables, de natures délocalisées et intermittentes, et l’autoconsommation, en forte augmentation, lorsque l’abonné dispose de sa propre installation de production. Ce pilotage permettra-t-il de diminuer le recours aux énergies carbonées, facilitant donc la transition énergétique ?

Grâce à une meilleure connaissance de la consommation du logement et de ses équipements, le Linky permettrait aussi d’évaluer les économies possibles et de proposer des projets de rénovation fiables.

À contrario, l’installation du Linky va engendrer la destruction de millions de compteurs électriques en état de marche, qui pouvaient fonctionner encore quelques décennies. Quant aux nouveaux compteurs, ils sont prévus pour être remplacés tous les quinze à vingt ans, voire moins, alors que l’obsolescence programmée est interdite par l’article L. 213-4-1 du code de la consommation, instauré par la loi n° 2015-992 du 17 août 2015.

Sur la vie privée et les données personnelles collectées

L’article R. 341-5 du code de l’énergie précise que « chaque utilisateur des réseaux publics d’électricité a la libre disposition des données relatives à sa production ou à sa consommation enregistrées par les dispositifs de comptage ». Or, même si le Linky collecte des données en temps réel pouvant être utiles au « consomm’acteur », il ne permet pas de lecture directe et l’abonné ne peut consulter sa consommation que vingt-quatre heures après. En outre, cet accès n’est possible qu’avec une connexion internet et après téléchargement d’un programme spécifique, ce qui est discriminant pour les abonnés non équipés ou non desservis par internet, voire non-initiés aux outils numériques.

Cependant, le captage, l’enregistrement et la transmission de nombreuses informations personnelles au gestionnaire du réseau électrique posent un problème de traitement des données et de respect de la vie privée, garanti par l’article 9 du code civil : « chacun a droit au respect de sa vie privée. Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que séquestre, saisie et autres, propres à empêcher ou faire cesser une atteinte à l’intimité de la vie privée ».

Au-delà des informations personnelles sur la consommation électrique, l’analyse des données permet de connaître avec une grande précision les appareils utilisés, les heures de présence des membres du foyer, les habitudes de vie. Il s’agit de données particulièrement sensibles et intrusives dont la valeur peut être décuplée par recoupements avec d’autres bases de données personnelles géolocalisées. Ces données personnelles collectées ne pourraient-elles pas être revendues, détournées ou piratées par des intérêts privés ou dans le cadre d’une politique sécuritaire ? L’article R. 111-30 du code de l’énergie prévoit déjà la levée de la confidentialité des données « en cas de menace pour la sécurité des personnes et des biens ou pour la sécurité et la sûreté des réseaux publics ».

Sur le choix de société et la maîtrise publique de l’énergie

– Un problème de démocratie ? Le processus même de décision de déployer le Linky soulève la question du respect du droit des citoyens. En effet, les textes en vigueur, et notamment la loi n° 2002-285 du 28 février 2002, prévoient un dispositif de participation du public aux décisions publiques ayant un effet important sur l’environnement. De ce fait, la décision de déployer le Linky, qui n’a fait l’objet d’aucune consultation publique, apparaît contestable sur le plan juridique, car prise au terme d’une procédure irrégulière.

– Un risque de discrimination ? En permettant au gestionnaire du réseau d’identifier et de géolocaliser rapidement les pannes sur les équipements, Linky pourrait aussi induire une discrimination à l’égard des zones rurales par la suppression de services et personnels décentralisés.

– Une facilité à privatiser ? La gestion en temps réel permettrait d’intégrer plus facilement la production d’électricité d’origine renouvelable non régulière, comme le solaire ou le photovoltaïque, afin de ne pas déstabiliser le réseau. Elle pourrait ainsi ouvrir la voie à une gestion privatisée et financière de la production, de la fourniture d’électricité et de l’effacement de consommation. En effet, les producteurs et/ou distributeurs privés auraient la liberté de négocier, réduire ou accroître leur production ou leur distribution en fonction du prix instantané du KW sur le marché. Les critères financiers de gestion des producteurs et des fournisseurs privés conduiraient alors à une déstabilisation du réseau, à l’imposition d’effacement ou de délestage des abonnés qui seraient alors obligés soit de réduire leur consommation soit de payer le KW à un prix très supérieur.

– Une marchandisation des données ? L’utilisation, la commercialisation et la maîtrise des données personnelles représentent un enjeu politique majeur au regard de la valeur économique et financière de cette matière première dématérialisée.

Telles sont les nombreuses questions, non exhaustives, que serait amenée à traiter la commission d’enquête.


PROPOSITION DE RÉSOLUTION

Article unique

En application des articles 137 et suivants du Règlement de l’Assemblée nationale, il est créé une commission d’enquête de trente membres chargée d’évaluer les conséquences diverses du programme d’installation des compteurs communicants « Linky » par Enedis. 

Elle sera également chargée de formuler des recommandations visant à suspendre, poursuivre ou modifier les modalités du déploiement.


Date de création : 25/04/2019 11:22
Dernière modification : 04/05/2019 17:34
Catégorie : Linky : Le compteur-capteur communicant : toutes les questions - Que dit la loi ?
Page lue 435 fois