En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » PARIS : Scandale des compteurs d'eau
 
 
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog

Le droit de dire Non

droit-dire-non_vignette.jpg

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

PARIS : Scandale des compteurs d'eau

Pile soudée CR2032 : Linky, Gazpar et compteurs d'eau

pile-CR2032.jpg

Marianne      mars 2019
94.000 compteurs généraux d'eau de Paris prennent la direction de la poubelle parce qu'ils sont équipés de… piles non remplaçables ! Coût de cette mauvaise plaisanterie pour les Parisiens : 30 millions d'euros, soit 15 euros par tête de pipe. Après les fiascos des contrats de délégation de service public Autolib' et Vélib', c'est le dernier cafouillage en date de la majorité sortante.

Scandale des compteurs d'eau : voici la preuve que c'est Eau de Paris qui enfume.
Par Emmanuel Lévy
Publié le 15/03/2019 à 17:00  

A la suite de la publication de nos révélations sur l'incroyable gaspillage de 30 millions d'euros pour remplacer à Paris des compteurs d'eau équipés de piles non remplaçables, la régie publique Eau de Paris, abondamment relayée par la maire Anne Hidalgo et ses adjoints, crie à la "fausse information". Pas de bol : nous avons le document.

C’est peu de dire qu'Eau de Paris, la régie municipale en charge de l’approvisionnement et de la distribution de la flotte dans la capitale, n’a pas apprécié l’article que nous lui avons consacré, intitulé dans le magazine de cette semaine : “Des compteurs d’eau jetables à 30 millions d’euros”. Et EDP d'accuser allègrement, dans un communiqué intitulé "Désintox" publié ce jeudi 14 mars, Marianne d'avoir propagé une "fausse information". En chœur, le refrain est relayé par nombre d’adjoints à la maire de Paris - dont la plus
concernée d’entre eux, Célia Blauel, qui préside EDP - et jusqu’à Anne
Hidalgo qui a retweeté le communiqué de presse de sa régie. Sauf que quand on monte à l'arbre de la "fake news", pour paraphraser un proverbe populaire, il faut avoir le cul propre…

Lire aussi
[Exclusif] Eau de Paris : l'incroyable gaspillage à 30 millions d'euros

La régie publique Eau de Paris s'est fait refourguer par Veolia et Suez des compteurs d'eau à la durée de vie très limitée.
Mais chut ! surtout, n'en parlons pas. Révélations.

Or, notre enquête est le fruit de plusieurs semaines de travail, au terme desquelles nous avons pu mettre la main sur une grande partie des échanges entre Eau de Paris et la préfecture de Paris-Ile-de-France, via le service de métrologie. Et si nous affirmons que les piles des 94.000 compteurs d'eau en question ne sont pas remplaçables, ce n’est pas parce que nous sommes allés les vérifier un à un… mais parce que c’est la régie elle-même qui l’écrit au service de métrologie !


Notre système de télé relève, alimenté par des piles non remplaçables, arrive en fin de vie…"

Dans une lettre datée du 17 novembre 2015, dont nous avons produit des extraits et que nous produisons ici dans son intégralité, Eau de Paris écrit noir sur blanc : "Notre système de télé relève, alimenté par des piles non remplaçables, arrive en fin de vie. Eau de Paris a décidé de renouveler ce système à partir de 2018. Cette opération nécessite le changement des compteurs, les têtes de télé relève n'étant pas toujours compatible (sic) avec ces derniers".

C’est donc bien au prétexte de ces problèmes de batterie qu'Eau de Paris obtient de la préfecture une dérogation à ses obligations légales, ce que Lionel Silvert, chef du service de métrologie d’Ile-de-France, annonce dans une lettre du 11 mars 2016.

Que la régie assure à présent le contraire plaira sans doute au préfet Cadot, patron des services de la préfecture d’Ile-de-France, ainsi qu’au service de métrologie, lesquels pourraient se sentir un peu abusés… Il ne faudra pas attendre longtemps. Mi-avril, selon nos informations, le contrôle d'Eau de Paris par les services de métrologie devrait permettre à Célia Blauel de faire une belle dissertation sur pile ou pas pile, et sur qui intoxique qui. En attendant, Marianne garde la face et lui souhaite bien du plaisir !


Date de création : 18/03/2019 18:02
Catégorie : Compteurs eau - Matériel
Page lue 1560 fois