En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » La mémoire du Linky
 
 
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog

Le droit de dire Non

droit-dire-non_vignette.jpg

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

La mémoire du Linky

Le stockage des données numériques se fait sur des mémoires dites de masse
(par opposition à la mémoire vive qui s'efface si le courant est coupé)
Voilà qui est bien nommé pour l'aspiration des données privées des masses...


N'oublions pas que ces matériels sont par essence évolutifs, comme tous les matériels électroniques : toujours plus de fonctions, de puissance de calcul, de consommation de courant, d'utilisation de terres rares... Bref la trahison énergétique ne s'arrêtera que faute de...combustible !

Le compteur Linky, est doté de mémoire vive et de mémoire de masse. Le concentrateur aussi. De même que bien sûr les centres de données. La mémoire de l'éléphant à côté, ce n'est rien du tout !


 

Le compteur

https://www.cpchardware.com/linky-fantasmes-et-realites/2/

linky-eclate-01.jpg

Trois Méga-octets de mémoire de masse

Linky peut donc mémoriser, en local, l'équivalent de plusieurs romans (un gros roman pèse environ 1 Mo, un roman courant 500 Ko)

Cela fait beaucoup de mémoire pour  héberger une masse de données, dates, heures, durées, signature électrique des équipements et appareils)

1. Microprocesseur ARM
Le compteur Linky est constitué d’un microcontrôleur principal STM32F103RF de STMicroelectronics (caché par l’afficheur sur la photo).

Il s’agit d’un SoC embarqué basé sur un coeur Cortex-M3 32-bits à 72 MHz qui comporte 768 Ko de mémoire flash et 96 Ko de SRAM.

Il dispose également de convertisseurs A/D, de nombreux ports I/O et de multiples interfaces de communication (I²C, UART, SPI, USB 2.0…).

Il gère aussi directement l’afficheur LCD.

À proximité, on trouve une EEPROM flash de 2 Mo qui contient probablement les logs.

Le fabricant a également ajouté un second microcontrôleur beaucoup moins puissant (un STM32F051R8 – ARM Cortex M0) épaulé par une autre EEPROM flash de 64 Ko.

Il se charge de toute la partie “métrologie légale”, qui exige un code certifié afin que les données recueillies ne puissent faire l’objet de contestations.

Le concentrateur  Concentrateur.jpg
Il peut "concentrer" les données intimes de jusqu'à 1200 usagers et les algorithmes en évolution rapide permettent de déduire un nombre inimaginable de données privées, notamment en les croisant nos multiples traces numériques. Les programmeurs et cadres d'Enedis et des "startup" du Big Data (Méga-Données) disent eux-mêmes que les perspectives sont infinies.

Le PLCC3G possède deux fonctions principales :
 - Passerelle de communication entre le système central d’information (SI) et les compteurs.
 - Collecte et mémorisation des données de comptage et des statistiques de communication afin de les mettre à disposition du SI.
Il est compatible avec les compteurs CPL et avec les compteurs Euridis à travers les modules BPLC (interface Bus - Courants Porteurs sur Ligne d’énergie).


Le concentrateur est équipé d’une machine virtuelle Java qui permet de recevoir une application Java.
La collecte des données de comptage est réalisée par l’application Java à partir du SI au moyen de tâches paramétrables.
La communication avec le Système central d’information utilise les moyens de communication suivants :  Ethernet, GSM/GPRS,  RTC.

Quelle que soit leur marque, les concentrateurs possèdent
une capacité mémoire de stockage Flash : 256 Méga-octets,
soit l'équivalent texte de 200 à 300 romans.

Ils sont équipés d'un carte SIM d'une capacité maximale de 256 kilo-octets

Concentrateur_Landis-Gyr.jpg

Source : Marc Filterman

Le système d'information d'Enedis

A suivre...

N'oublions pas que ces matériels sont par essence évolutifs, comme tous les matériels électroniques : toujours plus de fonctions, de puissance de calcul, de consommation de courant, d'utilisation de terres rares...

Bref la trahison énergétique ne s'arrêtera que faute de...combustible !


Date de création : 22/11/2018 15:59
Dernière modification : 15/01/2020 09:50
Catégorie : Linky : Le compteur-capteur communicant : toutes les questions - Matériel
Page lue 983 fois