En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » L'ADEME s'enfonce dans le mensonge et la tromperie
 
 
 
 

Nouveautés du site

(depuis 40 jours)
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog
Articles
27/02/2020 : - GRDF sommaire
Commentaires blog

Le droit de dire Non

droit-dire-non_vignette.jpg

Feu de compteur

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Lire la suite

St-Cyr-SUR-MORIN_.jpgFeu de compteur

Pour l'Etat, c'est à dire, EDF, c'est-à-dire Enedis, Linky ne brûle jamais.

Pour les déféqueurs de niouzes,
les décrypteurs,
les Scélérats comme Selectra et autres menteurs des médias financés par nous (nos taxes et la publicité),
Linky ne brûle jamais. Soit.
Alors il fond ? Il se consume ?  Voilà qui est beaucoup moins inquiétant...

Et on peut même monter le compteur sur un support en bois dans les coffrets en plastique (oui, c'est légal :norme NF 14-100), car ces coffrets empêchent la propagation des incendies. A cet égard, la photo donne à méditer non ?

Pour ceux qui persistent à dire que Linky n'a rien changé à l'accidentologie des compteurs, "Il y avait autant d'incendies et de pannes avant", qu'ils nous proposent donc une liste des compteurs non-Linky qui auraient déclenché des incendies, qui se seraient enflammés !

La presse, dont Enedis fait partie des annonceurs, ne manquerait pas une occasion de signaler les incendies de Compteur Bleu !  ... Imaginez :
- Dernière Minute : Un Compteur Bleu prend feu à Trifouilly les Bédouilles !  
- A la Une  : Un compteur électronique première génération explose à Tripour les Furets !
- Scoop ! Tous les compteurs brûlent, pas seulement les Linky  !  Mais non, rien dans la presse jamais à ce sujet...

Lire l'article du journal  le-pays-briard_h30.png

14/11/2019 : Un début d’incendie à Saint-Martin-Boulogne

Bilan Incendies de compteur, c'est ici

Fermer

 

L'ADEME s'enfonce dans le mensonge et la tromperie

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr 

Communiqué du 9 octobre 2018

 

Compteur Linky : l'ADEME s'enfonce
dans le mensonge et la tromperie

 

Le 8 octobre 2018 (cf communiqué), nous avons révélé comment l'Ademe trichait délibérément en faveur du compteur Linky, en prétendant de façon mensongère que "l’installation des compteurs communicants électriques fait partie des quatre principales mesures que les français souhaiteraient voir adoptées pour limiter les émissions de gaz à effet de serre".

 

Pour faire cette affirmation, l'Ademe s'est appuyée sur une de ses précédentes études… dans laquelle il n'était absolument pas question de compteurs communicants. Après que nous ayons révélé sa tromperie, l'Ademe a réagit… mais pas pour rétablir la vérité : le document de départ (de 181 pages) a simplement été supprimé et remplacé par un bien plus court qui ne permet plus de constater le mensonge pro-Linky de l'Ademe.

 

Heureusement, nous avions pris soin d'enregistrer le document de départ et le voici en ligne sur notre site : vous pouvez bien noter en page 107 qu'il n'est nullement question de compteurs électriques communicants mais seulement de compteurs électriques.

 

Il était déjà honteux que l'Ademe mente ouvertement pour favoriser le programme Linky, mais il est encore plus grave que, prise en flagrant délit, l'Ademe continue de mentir et tente de masquer la preuve de sa forfaiture.

 

Honte aux dirigeants de l'Ademetout aussi malhonnêtes que ceux d'Enedis, de l'UFC-QueChoisir ou de Promotelec.


Stéphane Lhomme

Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr 
Communiqué du 8 octobre 2018
 


Compteurs Linky : l'ADEME prise en flagrant délit de tromperie


 

 

L'ADEME (agence dite "de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie") vient de publier un rapport (1) entièrement à la gloire du compteur communicant Linky. Ce n'est pas une surprise puisque l'Ademe est placée sous la tutelle du gouvernement qui est lui-même promoteur de ce compteur.

Pour autant, rien ne peut justifier que l'Ademe s'autorise à mentir ouvertement pour tenter de soutenir l'industriel Enedis, confronté à un refus de plus en plus massif du compteur Linky.

Il se trouve que dans son rapport, l'Ademe s'appuie (en page 4) sur une de ses précédentes enquêtes, titrée "Représentations Sociales de l’effet de serre - 18ème vague, septembre 2017", pour prétendre que "l’installation des compteurs communicants électriques fait partie des quatre principales mesures que les français souhaiteraient voir adoptées pour limiter les émissions de gaz à effet de serre".

Mais, en se reportant à la dite enquête (2), on peut noter (page 107) que l'item proposé aux sondés était "Installer dans les foyers des compteurs électriques qui analysent les consommations pour permettre aux gens de faire des économies d'énergie".


A aucun moment il n'était question de compteurs communicants comme le prétend aujourd'hui l'Ademe. Il s'agit donc d'un mensonge délibéré de l'Ademe dont nous exigeons une rectification immédiate et des excuses.


Par ailleurs, les items du sondage étaient proposés par l'Ademe et n'étaient absolument pas cités spontanément par les sondés, dont l'Ademe prétend aujourd'hui malhonnêtement qu'ils "souhaitent" les compteurs communicants, et même qu'il s'agit d'une demande "des français".

Qui plus est, l'item "compteur", pratiquement présenté comme étant plébiscité, ne devance en réalité que les items relevant de mesures obligatoires, d'interdiction ou de taxation. Le comble est que l'item "compteur" n'est pas, lui, mentionné comme une obligation (assurément dans le but d'augmenter les réponses favorables) alors qu'Enedis et les pouvoirs ne cessent de prétendre que le Linky est obligatoire.

Il est par ailleurs notable que ce mensonge éhonté de l'Ademe renvoie à une tromperie d'Enedis selon qui l'installation de compteurs communicants serait "nécessaire" pour avoir accès à sa courbe de consommation et ainsi "faire des économies d'énergie". Or :

- il est parfaitement possible d'obtenir en temps réel sa courbe de consommation avec un compteur ordinaire, et même avec un bon vieux compteur électromécanique (3) ;

- consulter une courbe de consommation ne fait faire aucune économie d'énergie, contrairement à des actions concrètes comme isoler son habitation et autres mesures (4) ;

- il n'y a par ailleurs aucun besoin d'avoir sa courbe de consommation pour connaître les moments où il est conseillé de faire fonctionner ses appareils énergivores, la nuit en particulier.

Globalement, le rapport de l'Ademe se contente de reprendre la propagande et les éléments de langage d'Enedis, avançant par exemple de prétendues "économies d'énergie" (inexistantes en réalité), l'intégration des énergies renouvelables (massive en Allemagne depuis 20 ans… sans le moindre compteur communicant), ou la "nécessité" de recharger les voitures électriques… dont l'Ademe feint d'ignorer qu'elles sont aussi nocives que les voitures thermiques (5).


En conclusion, bafouant sa mission d'information de la population, l'Ademe a menti délibérément pour promouvoir indûment le compteur Linky. L'Ademe doit présenter ses excuses, rectifier son rapport et, surtout, informer enfin honnêtement sur les tares et fausses "vertus" du compteur Linky.


SL


(1) https://www.ademe.fr/compteurs-communicants-lelectricite-linky 

(2) https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/representations-sociale-effet-serre-2017-synthese.pdf 

(3) http://refus.linky.gazpar.free.fr/preuve-tromperie-enedis-linky.htm 

(4) https://www.consoglobe.com/15-astuces-reduire-facture-electricite-3524-cg 

(5) https://www.lemonde.fr/economie/article/2015/10/23/emissions-de-co2-l-impasse-de-la-voiture-electrique_4795636_3234.html 

 


Date de création : 06/11/2018 12:17
Catégorie : Stéphane Lhomme -
Page lue 2772 fois