Vous êtes ici :   Accueil » Bras de fer avec Engie qui exige 2 500 €
 
 
 
 
 

Bras de fer avec Engie qui exige 2 500 €

TÉMOIGNAGE. « On ne voit pas le bout » : le bras de fer d’un couple avec Engie qui lui exige 2 500 €

https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/engie/temoignage-on-ne-voit-pas-le-bout-le-bras-de-fer-dun-couple-avec-engie-qui-lui-exige-2-500-euros-1521bf62-5797-11ee-8e17-c0c2a8a6f053

Un couple de Quéven (Morbihan) témoigne du bras de fer, mené depuis six mois, avec le fournisseur d’électricité Engie. En cause ? Une facture d’électricité d’un montant de près de 2 500 €.

Romain et Léa ont signé, en avril 2022, le contrat de location d’un appartement de 88 m², sous combles, dans un petit collectif de la rue Mathurin-Quilieré, à Quéven (Morbihan). Un petit cocon, pour accueillir leur premier enfant, devenu la source d’un contentieux, dont « on ne voit pas le bout » avec leur fournisseur d’électricité, Engie.

En cause ? Une facture de régularisation à payer d’un montant de 2 410 €, adressée au couple en avril 2023. « Quand on a emménagé, la simulation proposée sur le site d’Engie préconisait des mensualisations de 77 €. » Soit 924 € par an.

« Quand on a vu qu’au bout d’un an, on avait une régularisation de 2 410 €, on s’est dit qu’il y avait clairement un souci ! », livre le père de famille, âgé de 28 ans.

« Notre équipement est basique : on a quasiment que des Leds, des radiateurs électriques dernière génération qui ne sont pas des grille-pain, une machine à laver, un réfrigérateur, des plaques à induction, un micro-ondes, tout ce qu’il y a de plus classique », se justifie presque le locataire, qui désespère d’obtenir des explications sur la douloureuse.

« Trimballé de call centers en chat en ligne »

« Où est-ce que ça pêche ? », s’agace-t-il, alors qu’il est « trimballé », depuis six mois, de service en service, « de call centers en chat en ligne ». Au total, Romain a émis plusieurs dizaines d’appels et adressé autant de courriels, sans qu’aucune explication ne lui soit délivrée.

« Au départ, on me répétait juste que c’était notre consommation le problème. » Le père de famille a beau « demander qu’on me prouve par A + B pourquoi je dois payer cette somme » et rééditer les demandes d’intervention d’un technicien, (« annulées à quatre reprises par Engie »), « à chaque fois, on me brodait un truc ».

Lire aussi : Énergie. Un client d’Engie reçoit une facture d’électricité de plus d’un million d’euros

« J’ai prévenu ma banque pour qu’elle bloque le prélèvement de la régularisation. Chaque mois, Engie essaye et nous menace de couper l’électricité », courriers d’huissiers à l’appui. Une menace mise à exécution le 14 août 2023. « Je les ai harcelés, en leur disant que j’avais un enfant. Ils ont finalement remis le courant… »

« Une cuisinière, ça consomme beaucoup »

Maigre gain de cause : le couple a « enfin » obtenu qu’un technicien passe identifier le problème. « Il nous a simplement dit qu’on avait une cuisinière, et que ça consommait beaucoup. »

Êtes-vous favorable à une prolongation du bouclier tarifaire pour l’électricité ?

Débattez !

Pourtant, le jeune homme partage les captures d’écran d’un échange avec une conseillère, qui concède « qu’il y a bien des problèmes sur notre facture. Elle nous assure que cette dernière va baisser de 1 000 €, soit à 1 400 €. Qu’est-ce que cela aurait donné si nous n’avions pas persévéré ? »

Un sac de nœuds dont le couple n’arrive pas à s’extirper puisqu’en cette fin septembre, son espace abonné affiche toujours un retard de paiement de… 2 410 €.

« On remue ciel et terre, et rien ne bouge. On vit chaque jour dans l’angoisse d’être prélevés, de subir une coupure… Nous sommes dépités. »

« Aucune anomalie sur le compteur »

Contacté par Ouest-France, Engie assure qu’après « la visite d’Enedis effectuée chez le client, le 11 septembre 2023, aucune anomalie n’a été détectée sur le compteur Linky ».

Le fournisseur d’électricité garantit qu’une « remise de 575 € va être appliquée, correspondant à l’écart entre le simple tarif et le double tarif qu’ils auraient dû avoir dès le début de leur contrat ». Et affirme avoir « contacté les clients par mail le 12 septembre en leur demandant de nous appeler, afin d’échanger sur la visite du technicien ».


 


 


Date de création : 19/10/2023 19:35
Catégorie : Quelles économies ? -
Page lue 765 fois