Vous êtes ici :   Accueil » PROCÈS pour "VOL d'un LINKY"
 
 
 
 
 

PROCÈS pour "VOL d'un LINKY"

PROCÈS pour "VOL d'un LINKY" (en réalité pour délit de solidarité) -

Mercredi 23 mars 2022 - 14h - TGI de Bordeaux

Stéphane Lhomme
Directeur de l'Observatoire du nucléaire

Animateur du site Refus.Linky.Gazpar

Bonjour à toutes et tous,

En ce début 2022, des millions de compteurs ordinaires sont toujours en fonction en France et Enedis demande désormais aux "sans-Linky" de faire des auto-relèves (par Internet ou téléphone) sur leurs bons vieux compteurs, sans avoir à payer la moindre pénalité ou "facturation spécifique" : comme je vous l'avais assuré depuis 5 ans, ces menaces n'étaient que du bluff. Les compteurs ordinaires restent et resteront parfaitement légaux, et l'on ne risque RIEN à les garder, au contraire  : on échappe ainsi aux nombreuses tares des Linky...

Pour autant, Enedis et ses séides (sous-traitants voyous en particulier) continuent à essayer de nous intimider en revenant régulièrement à la charge pour tenter de mettre des Linky (continuez à résister) mais aussi... avec des procédures en justice.

C'est ainsi que, mercredi 23 mars 2022, je passerai au Tribunal judiciaire de Bordeaux pour la fameuse affaire du "vol de Linky", plus certainement pour "délit de solidarité" (cf ci-dessous rappel de l'affaire).

Je remercie par avance toutes les personnes qui seront là pour soutenir (voir ci-dessous le programme des réjouissances), en souhaitant néanmoins que personne ne parcourre de grandes distances et n'engage trop de frais.

Il est clair que notre combat dépasse les tares (pourtant nombreuses et graves) du Linky, c'est bien notre liberté qui est lourdement mise en cause par la société du tout-connecté, de la surveillance électronique et des qr codes...

Résistons !
Stéphane


Programme

11h - Cinéma Utopia (5 place C Jullian, Bordeaux) :
Conférence de presse ouverte au public

12h45 : pique-nique devant le Tribunal Judiciaire de Bordeaux (rue des frères Bonie)

13h30 : rassemblement devant le Tribunal Judiciaire de Bordeaux

14H : procès contre Stéphane Lhomme, "voleur de Linky"

Rappel de l'affaire

Le 3 novembre 2020, j'ai été appelé en urgence par une habitante âgée de ma commune, Saint-Macaire, confrontée à des sous-traitants d'Enedis qui tentaient de lui imposer un compteur électrique communicant Linky. Dès mon arrivée en vélo sur les lieux, les sous-traitants ont appelé la gendarmerie. J'ai engagé des discussions et j'ai profité d'un instant de distraction de la part des sous-traitants pour subtiliser le Linky qu'ils entendaient imposer à cette dame.

A ce moment précis, j'ai reçu un appel d'un autre habitant de la commune, chez lequel je me suis rendu immédiatement à vélo… avec le Linky sous le bras. J'ai alors reçu un appel téléphonique des gendarmes, arrivés sur les lieux, me questionnant à propos de la disparition du Linky. Je leur ai répondu qu'il était en ma possession et que je revenais sur place pour le leur remettre, ce que j'ai fait immédiatement.

Au final, j'ai donc subtilisé le compteur Linky, pour de très bonnes raisons, pendant une petite dizaine de minutes, avant de le remettre aux gendarmes. Or, au lieu d'être félicité pour apporter bénévolement assistance à mes concitoyens, confrontés au totalitarisme et abandonnés par toutes les institutions de ce pays, je suis au contraire poursuivi en "Justice".

Le 2 juillet 2021, j'ai réfusé de me rendre à la convocation du Service pénitentiaire de probation qui voulait étudier la possibilité de me placer sous bracelet électronique, comme si j'étais un vulgaire Sarkozy, Guéant ou Balkany !

Le 6 septembre 2021, j'ai réfusé la "reconnaissance préalable de culpabilité" qui m'était "généreusement" proposée par le procureur : j'attends de la justice qu'elle me félicite et m'encourage, pas qu'elle me propose d'être coupable !

Le 29 novembre 2021, nous apprenions que mon procès, prévu le lendemain, était subitement repoussé. Alors que l'audience était prévue depuis des mois, c'est seulement la veille que la justice s'est rendue compte que mes actes étaient si graves que je ne pouvais passer devant un juge unique et qu'il me fallait une formation collective d'au moins trois juges !

Nous avons immédiatement diffusé l'information de ce report par tous les moyens disponibles mais, hélas, de valeureuses personnes ne l'ont pas eue à temps et ont pour certains parcouru des centaines de kilomètres pour apporter vainement leur soutien. C'est ainsi que la "justice" traite les honnêtes gens...

C'est finalement mercredi 23 mars 2022, 17 mois après le "crime", que le procès devrait avoir lieu... à moins d'une nouvelle surprise !

Vol-linky-TGI-Bdx-6sept2021.jpg

Quelques amies et amis venus au soutien le 6 septembre 2021 devant le Tribunal de grande instance de Bordeaux. Merci aussi aux élus Loïc Prud'homme et Philippe Poutou (présent plus tôt mais absent lors de la photo)


Date de création : 17/02/2022 19:10
Catégorie : Stéphane Lhomme -
Page lue 2707 fois